Un après-midi « caninculaire »

Par un chaud après-midi d’août, aller chercher l’ombre du colombier ou du noyer voisin pour laisser gambader un bambin qui ne trouve pas le sommeil de la sieste. Cette idée relève du bon sens. Pavilly possède des espaces verts proches du centre bourg : c’est ce qui en fait le charme. Le contournement du Carré d’Esneval le long de la rivière, le léger tumulte de la cascade, semblent déjà rafraîchir l’atmosphère.
Le colombier, un peu seul à cette heure de la journée, abrite du soleil une toute petite partie de pelouse fraîchement tondue et des pavés qui l’entourent.
Il faut aller vers le noyer afin de trouver suffisamment d’espace ombragé pour le petit-d’homme insomniaque. On le détache de la poussette. Il est ravi, babille, court, encore malhabile. Le pauvre ne sait pas slalomer entre les crottes de chien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *