Pas de retour à la semaine de 4 jours!

A Pavilly, après consultation et avis des conseils d’école, la municipalité n’a pas souhaité revenir à la semaine de quatre jours, comme l’ont fait plusieurs communes environnantes et comme l’autorisait un décret paru fin juin 2017.

L’important  travail réalisé pour préparer la rentrée 2017 par Mme Mulet,  les partenaires du service jeunesse et les employés de la ville pourra être effectif. En effet, une réorganisation des personnels doit être mise en place en septembre, ainsi que le nouveau PEDT(projet éducatif territorial). Celui-ci présente et détaille la politique globale de la commune et toutes les activités et les thématiques  retenues dans le cadre de l’accueil périscolaire et des TAP pour septembre 2017.

Au vu de la précipitation des décisions gouvernementales, de l’imprécision de nouvelles réformes à venir, la ville de Pavilly n’a pas souhaité décider à la hâte d’interrompre cette organisation bien préparée et revenir à la semaine de quatre jours.

Nous approuvons cette décision qui va permettre de préparer au mieux la rentrée 2018, en tenant compte d’éventuels changements. Cette décision permet aux familles de prendre le temps de se réorganiser au mieux par la suite.

Mais pour l’heure, bonnes vacances aux élèves et leurs familles!

Le conseil municipal du 3 Juillet 2017

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 3 juillet 2017. 26 points étaient à l’ordre du jour. Tous ont été approuvés à l’unanimité sauf celui concernant l’attribution des marchés pour la réalisation  d’un terrain de football synthétique pour lequel nous avons voté contre.

Tout d’abord le Maire nous a indiqué, en réponse à l’une de nos questions du dernier conseil, le nombre de Pavillais sans emploi. Ils étaient 552 en Mai et 559 en Juin.

Puis l’ordre du jour  fût décliné : en voici les principaux points :

1/ Approbation du Plan Local d’Urbanisme :

Ce document qui va engager la politique d’urbanisme pour, au moins, les dix années à venir privilégie l’urbanisation des parcelles disponibles près du centre ville plutôt qu’un développement des constructions sur les terrains agricoles en périphérie de ville. Le document approuvé est accessible à tous en Mairie.

2/ Cavités souterraines et aides financières :

Nous avons approuvé ensuite l’attribution d’une aide financière à tous les Pavillais qui sont dans l’obligation d’effectuer des sondages de sol préalablement à la vente de leur habitation touchée par un ou plusieurs indices de cavités souterraines. Le coût de ces sondages peuvent vite s’avérer onéreux. Le département peut participer, sous condition de ressources, à la prise en charge de la facture. La ville a décidé d’attribuer une aide financière complémentaire à hauteur de 25% de la facture pour un montant maximum de 4 000€. La seule condition d’obtention est la production, avec la facture, du certificat de vente. L’aide sera donc versée après réalisation des sondages à la seule condition que la maison soit vendue. Nous nous sommes fait préciser que l’aide portait bien sur le montant total de la facture sans déduction de l’aide éventuelle du département et que la ville ne mettait pas en place de conditions de ressources. Le maire ayant répondu favorablement à nos demandes de précisions, nous avons approuvé cette aide financière pour les Pavillais touchés par cette contrainte.

3/ Cession du site de l’ancien collège :

Le point suivant portait sur la cession du site de l’ancien collège à un promoteur. Après qu’une consultation ait été engagée, c’est la société NEXITY qui a fait une offre acceptable pour la réalisation d’une opération immobilière sur laquelle nous reviendrons ultérieurement. Après la présentation de l’esquisse et des grands principes du projet, nous avons justifié notre vote favorable avec les arguments suivants :

« Un projet qui intègre une résidence intergénérationnelle nous convient. La mixité sociale correspond à nos convictions. Néanmoins l’esquisse présentée devra être retravaillée afin de limiter un effet de sururbanisation et casser l’effet de masse des immeubles projetés. Nous espérons pouvoir être associés à toutes les étapes de ce projet essentiel pour le développement de notre commune qui va permettre de raccrocher le quartier des Sources au cœur de la ville. »

Le compromis de vente sera signé en Septembre 2017, un bailleur social partenaire sera désigné pour la gestion des immeubles en Décembre 2017, la commercialisation des pavillons en accession à la propriété débutera en Avril 2018 (il faut 40% des pavillons vendus pour débuter le projet), le permis sera déposé en Avril 2018, la vente sera signée en décembre 2018 qui permettra le versement des 520 000€, produit de la vente. Les logements seront mis en service en Juillet 2020.

4/ Réalisation du terrain de football synthétique :

 Le point 25 concernait l’attribution des marchés pour la réalisation du terrain de football synthétique. Après l’argumentaire présenté par le Maire pour justifier la réalisation de ce projet, nous nous sommes exprimés pour confirmer notre désaccord. En effet la suppression du terrain rue Vadet n’interviendra pas avant la fin 2018. Il n’y avait donc pas lieu de se précipiter à réaliser ce terrain synthétique. De plus la recette de la vente du site de l’ancien collège ne sera effective qu’en 2018 voire 2019. On aurait donc pu attendre pour auto financer ce projet et réaliser les travaux qui ne nécessitent que 10 semaines de délai. Le projet de la création d’un terrain au stade Lécuyer estimé à 800 000€ va probablement générer des contraintes quant à l’utilisation des vestiaires. Ceux ci seront probablement en nombre insuffisant (4 vestiaires opérationnels aujourd’hui). Cela amènera des dépenses supplémentaires; nous avons donc confirmé notre désaccord sur ce projet. Même si nous sommes en désaccord sur le fond de ce projet, nous avons tenu à nous associer aux félicitations adressées au Directeur des Services Techniques, Mr Hauguel, pour saluer le travail réalisé qui a permis d’aboutir à cette consultation.

Tous les autres points de ce conseil, plus technique, n’ont pas suscité de débat, si ce n’est quelques questions de notre part.

Il n’y avait pas de questions diverses lors de cette séance

 

Uns source d’inspiration

Les 10 èmes trophées du développement durable récompensent chaque année des entreprises, des associations et des institutions. Cette année la commune de Malaunay; dont le 1er magistrat est un de nos conseillers départementaux, a été mise à l’honneur. C’est une commune de 6 000 habitants qui s’est engagée dès 2012 dans la mise en place d’un Plan Energie Climat. Ce plan consiste en la mise en place d’actions à mener dans le cadre d’une politique de développement durable.Ces actions portent sur la réhabilitation thermique des bâtiments communaux, l’utilisation de véhicules propres, la mise en place de panneaux photovoltaïques, la récupération des eaux de pluie, important en cette période de sécheresse pour continuer à arroser le fleurissement communal, la valorisation du tri, l’installation de chaufferie bois.

Au delà de l’intérêt de cette démarche pour préserver notre planète pour les générations futures, l’impact financier est non négligeable. Les projets sont finançables par de substantielles subventions et les économies réalisées permettent des marges de manœuvres dans d’autres domaines. Par exemple, Malaunay a réalisé 100 000€ d’économie en 2016, ce qui lui a permis de compenser la baisse des dotations d’état subie lors des exercices précédents.

Il serait intéressant que notre commune s’engage dans cette voie et  que nos élus prennent des informations auprès de notre conseiller départemental lorsqu’il honore de sa présence les multiples manifestations pavillaises auxquelles il est invité ou auprès de notre député, membre de la commission Développement Durable à l’assemblée nationale

 

notre ami Gilbert

Nous sommes tristes.

Nous venons d’apprendre le décès de notre camarade Gilbert Nantou. Gilbert nous a accompagnés lors de la campagne municipale de 2014. Il figurait sur notre liste mais estimait que son âge ne lui permettait plus d’y figurer en position éligible. Ce qui ne l’empêcha pas d’assister aux réunions publiques du conseil municipal car sa foi dans l’engagement citoyen était intacte. Il avait été maire adjoint avec Jean Claude Bateux de 1995 à 2001 et a siégé à plusieurs reprises au sein du conseil municipal comme membre de l’opposition. Sa présence, son sérieux, son travail, son charisme ont été appréciés par tous !

Il aurait eu 86 ans cette année. Mais avant que la maladie ne le terrasse, qui n’a pas remarqué sa silhouette élégante, ses cheveux argentés impeccablement coiffés, son allure sereine pour arpenter le marché de Pavilly le jeudi matin et y serrer un nombre incalculable de mains ?

Le groupe Pavilly Demain ainsi que tous les membres de la liste 2014 présentent leurs plus sincères condoléances à son épouse et à toute sa famille.

Des emplois à pourvoir

Les 6 et 7 Avril se déroulera, au parc des expositions de Rouen, le salon Emplois en Seine. C’est plus de 3 000 postes vacants qui seront proposés par 250 recruteurs dans tous les secteurs d’activité. Une desserte gratuite, par bus, est mise en place à partir de 40 communes de notre région. La réservation est obligatoire au 02 35 52 95 95. La liste des postes proposés est disponible sur www.emploisenseine.org

Cette information pourrait être relayée par le biais des panneaux d’information et le site internet de notre commune

Pourquoi sommes nous contre la pelouse synthétique?

Lors de la séance du conseil municipal du 13 mars la délibération N°7 concernait une demande de subvention auprès du département, de la fédération française de football et de la réserve parlementaire pour le financement d’un projet d’aménagement de pelouse synthétique accompagné d’un éclairage au stade municipal Lucien Lécuyer pour un montant estimé de 800 000€ TTC. La part de la ville sur ce projet s’élèverait au minimum à 465 000€ HT financé par un emprunt.

Nous avons exprimé notre désaccord sur ce projet et prononcé la déclaration suivante

         « Les 3 délibérations précédentes ont fait l’objet de présentation en Commission (demande de subvention pour le numérique à l’école (coût de 56 000 € TTC), demande de subvention pour la sécurisation des écoles (coût de 30 000 € TTC), demande de subvention pour les travaux d’accessibilité dans les écoles (coût de 104 000€)). De plus, encore une fois, nous n’avons pu consulter ce dossier ce matin en mairie, celui-ci étant inaccessible.

     Cette délibération n’a donc fait l’objet d’aucune réunion de présentation préalable alors que le prévisionnel est très nettement supérieur aux autres projets (800 000€)

     Dans votre note de synthèse vous évoquez comme argumentaire à la justification de ce terrain synthétique, un projet immobilier à venir sur le site de l’ancien collège, la création d’un jardin à la place du stade rue Vadet et une attente de l’Olympique Pavillais. Nous comprenons la nécessité de remédier à la disparition future d’un terrain pour les pratiquants de football, mais nous souhaiterions que soient étudiées plusieurs possibilités.

     Après la présentation du Débat d’Orientation Budgétaire, nous pensions que les modifications de votre politique concernant l’investissement, plus important, et le recours à un emprunt maîtrisé pour l’investissement concerneraient des projets plus consensuels et utiles à un maximum de Pavillais. Etes vous certains que ce terrain synthétique soit une attente des Pavillais. Nous n’en sommes pas convaincus !

     Nous pensons qu’il y a, dans l’immédiat, d’autres priorités en terme d’investissement. Peut être trouve – t- on là une de nos différences

     Aussi nous voterons contre cette demande de subvention estimant que ce projet au regard de son coût très élevé et nous paraissant sous-estimé n’est pas un besoin vital pour notre commune, que des solutions alternatives doivent être étudiées et que les priorités sont ailleurs. »

A l’issue de cette déclaration, le maire a fait procéder au vote. Nous avons voté contre. A noter que deux membres de la majorité se sont abstenus. L’une d’entre elle ayant la procuration d’une collègue absente, le résultat du vote fût le suivant : 22 pour le projet, 3 abstentions et 4 contre.

Les 22 collègues ayant voté favorablement  seront en mesure de vous expliquer le bien fondé de ce projet qui ne nous semble pas adapté à notre commune pour des raisons financières mais également au regard d’autres travaux à envisager (réfection de voiries et trottoirs, enfouissement des réseaux aériens, travaux d’économie d’énergie sur les bâtiments communaux, programme plus ambitieux des travaux d’accessibilité…..)

 

 

Brèves de conseil

Lundi 13 mars a eu lieu le conseil municipal dont le premier sujet traitait des orientations budgétaires pour 2017.

Ce rapport nous a été présenté de façon  très détaillée et agrémentée de commentaires sur la situation économique de la commune, très instructifs. Après une présentation du contexte économique et financier national 2017, les orientations pour le budget de Pavilly en 2017 nous ont  été précisées, prévoyant des économies sur le budget de fonctionnement, envisageant des investissements à un niveau supérieur aux années précédentes et prévoyant un recours à l’emprunt pour réaliser ces travaux.

Les points suivants concernaient des demandes de subventions auprès de la DETR (dotation d’équipement de territoires ruraux) pour le projet d’équipement informatique des écoles maternelles et élémentaires; puis pour la mise en sécurité de ces matériels. Nous avons adopté également la demande de subventions pour les travaux d’accessibilité aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite dans les écoles.

Le point 7 présentait une demande de subventions auprès du conseil départemental, de la fédération française de football et de la réserve parlementaire pour l’aménagement d’une pelouse synthétique sur le stade Lécuyer d’un coût total de 800 000€ éclairage compris. Nous avons voté contre cette proposition, développant un argumentaire que nous publierons prochainement. A noter que la majorité n’a pas fait le plein de ses voix sur ce projet

Nous avons ensuite adopté  l’adhésion à l’association : « les défis ruraux », dans le but de développer l’approvisionnement du restaurant scolaire en produits locaux et de qualité. Des propositions de cession ou acquisition foncière ainsi que les séjours pour les enfants de 6 à 10 ans à Granville et de 11 à 15 ans  à Port Leucate ont été également adoptés à l’unanimité.

Ensuite le conseil a voté pour la signature d’une convention d’objectifs pour le service multiaccueil lui permettant de bénéficier de l’aide de la Caisse d’Allocations Familiales et une délibération concernant le tableau des effectifs du personnel communal a permis de valider le recrutement d’un 4ème policier municipal

La dernière délibération, votée à l’unanimité, concernait une proposition de s’opposer au transfert de la compétence PLU à la communauté de communes.

Commissions menus et numérique

Depuis deux ans, a été remise en place une commission menus par Mme Mulet adjointe aux affaires scolaires périscolaire et petite enfance.

Il y a quelques semaines, nous avons été invités en tant que membres de la commission scolaire, Emile Onnient et Michèle Démares, avec des délégués de parents, d’enfants,  les directeurs et directrices  décoles, Mr Galle cuisinier à y participer.

Ce fut l’occasion de constater le travail, l’attention et  la réflexion autour de la mise en place des menus. Des échanges avec les enfants et les parents ont amené à faire des propositions sur de nouveaux thèmes. La question de l’équilibre de certains menus proposés a été également soulevée.

La question  de l’approvisionnement en circuit court va faire l’objet d’une consultation extérieure.

Peut-être pourrions-nous également réfléchir sur la façon de gérer les déchets alimentaires, certaines écoles choisissent d’engager les élèves dans des actions de tri des déchets alimentaires pour lutter contre le gaspillage et les rendre plus responsables. Des suggestions qui contribuent à une restauration collective plus responsable!

Lors de la dernière commission, nous avons été informés de la volonté de faire entrer  les écoles maternelles et élémentaires dans le projet d’écoles numériques, en les équipant de matériel adapté.

Cela nous semble une initiative importante pour tous les élèves, les faisant ainsi accéder aux nouvelles technologies  et connaissances.

 

 

Ligne Nouvelle Paris Normandie

Le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie qui pourrait diviser notre territoire a, en ce début d’année, le mérite de rassembler nos élus de toutes sensibilités confondues. Pas une cérémonie de vœux dans nos vallées de l’Austreberthe et du Cailly sans que ce sujet ne soit abordé avec l’engagement des uns et des autres  de s’opposer, voire combattre ce projet dont le coût exorbitant (plus d’1 milliard d’euro) estimé à ce jour n’apporterait aucune amélioration au service actuel, bien au contraire!

La nouvelle commission numérique créée au sein de notre conseil municipal devrait se saisir très rapidement de ce sujet pour mettre en ligne une pétition argumentée sur le site de la commune destinée à recueillir un maximum de signature contre ce projet et ainsi conforter le choix de la rénovation de la ligne actuelle.

 

La Garantie Jeunes

Qu’est ce que la Garantie Jeunes: les jeunes, de 18 à 25 ans, en situation de grande précarité peuvent bénéficier d’un accompagnement pour le retour à l’emploi et d’une allocation. Ce dispositif a été généralisé à tout le territoire le 1er Janvier.

Comment ça marche?: le bénéficiaire passe un contrat d’un an avec une mission locale. Il s’engage à suivre l’accompagnement proposé et à accepter les propositions de formation, d’ateliers ou d’immersion en entreprise qui lui seront faites. Si les objectifs fixés ne sont pas atteints, la garantie peut, au cas par cas, se renouveler pour six mois. Dans le cas où le jeune trouve un emploi durable ou met un terme aux engagements, elle s’arrête. Le montant maximum de l’allocation est de 470.95€. Cette allocation est réévaluée en même temps que le RSA. L’immersion en entreprise peut durer plusieurs mois avec l’accompagnement d’un tuteur.

Comment postuler? Il faut prendre rendez vous avec un conseiller d’une mission locale ou vous adresser à la mairie qui vous orientera vers une mission locale