Flyer de présentation

Voici, le texte d’un flyer en cours de distribution dans la commune :

Mon expérience d’élu

En mai 1981, je votai pour la première fois aux élections présidentielles dont l’issue fut la victoire historique de François Mitterrand.

Mon engagement me valut d’être sollicité pour intégrer la liste des forces de gauche de ma commune d’origine, Mers les Bains (ville sœur du Tréport et de Eu). Malgré mon jeune âge (20 ans), le Maire me nomma en toute confiance au poste de Maire Adjoint en charge de l’urbanisme, de l’environnement et du tourisme. J’ai siégé au conseil municipal de Mers jusqu’en 1992, année de mon arrivée à Pavilly pour des raisons professionnelles. Dès mon arrivée à Pavilly, je me suis investi dans la vie de la commune. En 2001, j’étais présent sur la liste conduite par Jean-Claude Bateux, puis élu sur la liste conduite par Pascal Marchal en 2008. Je termine à Pavilly mon troisième mandat d’élu municipal.

Un engagement et une expérience de terrain

Mon activité professionnelle me permet de côtoyer régulièrement les Pavillaises et les Pavillais, de les accompagner et de répondre aux demandes de femmes et d’hommes quotidiennement dans le domaine du social, de l’urbanisme, des travaux et de l’habitat, de travailler en partenariat avec tous les élus locaux. Le management d’équipe, la gestion financière et le traitement de dossiers animent mes activités au quotidien.

Enfin par mes différentes expériences militantes tant au niveau syndical qu’associatif j’ai acquis une expérience, des compétences et une capacité d’écoute nécessaire au développement et au renouveau de Pavilly.

Quel Pavilly Demain ?

Pavilly doit se développer, Pavilly doit évoluer. Notre ambition est de construire le Pavilly de 2020 tout en assurant votre quotidien. Notre projet ne doit laisser personne au bord du chemin. Il faut construire l’avenir de notre jeunesse de la petite enfance à l’adolescence, assurer le bien vivre de tous, accompagner nos aînés. Nous nous devons d’assurer le maintien des services publics, de développer des services à la personne. Une gestion différente intégrant entre autre la maîtrise des énergies, le développement durable permettront de réaliser des économies qui seront utilisées pour mener une politique d’investissement plus forte et surtout mieux répartie sur la mandature et le territoire. Nos actions doivent concerner les Pavillais de tous les quartiers et de tous les hameaux. La solidarité devra être notre fil conducteur pour que chacun trouve sa place dans sa commune. Bien entendu, la pression fiscale devra être maîtrisée sans augmentation d’impôts. La liste que je conduis est composée de femmes et d’hommes de tous horizons, de toutes compétences. Elle permettra de mettre en œuvre une vraie dynamique pour bâtir et appliquer le projet du Pavilly de Demain.

Patrick Douillet

Photo malencontreusement coupée

On n’est jamais si bien servi que par soi-même !

Ce doit être la devise de la municipalité sortante qui s’est fait de la publicité électorale sur le dos du contribuable pavillais !

En effet, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux de Pavilly ce vendredi 17 janvier 2014, un diaporama sur l’année écoulée se déroule sur un écran mural. Jusque là, rien que de très normal !

En fin de diaporama un remerciement aux élus municipaux qui ont travaillé tout au long de l’année avec un « merci aux Adjoints et aux Conseillers Municipaux » accompagné d’une photo du conseil municipal. Jusque là, rien que de très normal ! (bis repetita) C’est vrai que nous sommes assez fiers de notre travail de conseillers municipaux !

Mais, là où ça vaut son pesant de cacahuètes, c’est que si on examine la photo, le ou la photographe a coupé les élus de l’opposition. On y voit un bras de notre ami Daniel Rendu sur la gauche de la photo, et sur la droite, le bras d’un autre de nos amis, Émile Onnient !!! Inutile de dire qu’on ne les reconnait pas, mais, comme ils ont voté de concert avec les élus de la majorité, c’est donc la preuve d’une opposition constructive.

Mais quid des trois autres conseillers de l’opposition ? Mystère ? Auraient-ils été absents ? Ah non, l’absence, c’est plutôt l’apanage des conseillers municipaux de la majorité… qui eux sont rémunérés… ;-)

 

 

cmvoeux2014

Que 2014 soit une réussite !

 

2013 est maintenant terminée et 2014 s’ouvre sur l’espérance d’un monde meilleur.

Au nom du groupe Pavilly Demain, je vous présente tous nos vœux de santé, essentielle pour envisager l’avenir, de bonheur et de réussite pour vous-même, votre famille et ceux qui vous sont chers.

Que tous vos projets individuels et collectifs trouvent leur aboutissement en cette nouvelle année. Projets individuels qui font le développement de chaque individu, mais aussi projets collectifs qui permettent de construire le bien vivre ensemble dont la solidarité, l’égalité des chances, la justice sociale, piliers indispensables pour construire la  Société au présent, mais aussi de demain, ne laissant personne au bord du chemin.

Heureuse année à tous dans un Pavilly accueillant, chaleureux, jeune, dynamique et prospère.

                        Patrick Douillet

Pour voter en 2014, pensez à vous inscrire avant le 31 décembre 2013

Pour pouvoir voter en 2014, les citoyens français et de l’Union européenne doivent être inscrits sur les listes électorales. La date limite d’inscription est fixée au 31 décembre 2013 à minuit.

Inscriptions-sur-les-listes-electorales_catcher

L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans. En dehors de cette situation, l’inscription sur les listes fait l’objet d’une démarche volontaire (à effectuer au plus tôt).

L’inscription sur les listes électorales est possible selon ces modalités :

  • soit en se rendant à la mairie avec les pièces exigées (formulaire d’inscription, pièce d’identité et justificatif de domicile),
  • soit par courrier en envoyant à la mairie le formulaire d’inscription, une photocopie d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

Déclaration de candidature aux municipales 2014

 

Patrick Douillet conseiller municipal à Pavilly depuis 2008 et candidat sur la liste menée par Jean-Claude Bateux en 2001

Patrick Douillet a déjà assuré des fonctions municipales de 1983 à 1992 à Mers les Bains (80), ville dont il est originaire, en tant que conseiller municipal et un mandat de 6 ans de Maire Adjoint en charge de l’Urbanisme – Environnement et du Tourisme.

Au sein du conseil municipal de Pavilly, il participe aux commissions des travaux, d’appel d’offre, du logement, de l’environnement – sécurité -communication, commissions correspondant à ses domaines de compétences. Il est également membre du Conseil d’Administration de l’APCAR.

Responsable de l’agence locale du bailleur social et délégué syndical.

patrick douillet

Un besoin de changement

Tribune parue dans le bulletin municipal de Juillet 2012 :

Un besoin de changement.

Une majorité de français a, par son vote aux élections présidentielles, souhaité le changement. Plus de 60% des pavillais ont voté François Hollande lors du deuxième tour des élections présidentielles le 6 Mai 2012.

Pour soutenir cette politique, les français ont donné une large majorité de gauche à l’Assemblée Nationale. A Pavilly, dans la 5ème circonscription redécoupée, le député socialiste sortant Christophe Bouillon a obtenu respectivement au 1er tour face à neuf candidats 57.42 % et au 2ème tour 72.10 %  des suffrages.

Le travail de terrain effectué et les très nombreux dossiers traités par Christophe Bouillon durant son mandat, sans aucun esprit partisan, expliquent pourquoi  les  pavillais lui ont fait  confiance pour cette élection. Son travail, sa disponibilité, sa proximité et son écoute sont reconnus par une grande partie de la population.

Le groupe des cinq élus de gauche du Conseil Municipal se réjouit et le félicite pour sa  brillante réélection.

——————–

Non à la fermeture d’une classe

Lors du Conseil Municipal du 13 Avril dernier, nous avons proposé la motion suivante pour nous opposer à la fermeture d’une classe à l’école Jean Maillard :

« Le groupe d’opposition « Pavilly Demain » tient à exprimer sa plus vive inquiétude face à la fermeture d’une classe à l’école élémentaire Maillard à la rentrée prochaine.

En effet, l’Inspection Académique annonce qu’après fermeture, les effectifs seront de 24.5 élèves par classe.

Or, aujourd’hui, l’effectif est de 180 inscrits pour Septembre, donc un effectif de 25.7 élèves par classe.

A cela, s’ajouteront de nouveaux élèves dans les 68 logements du centre ville, livrés dans l’année.

Par ailleurs, le RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés) perd un poste réservé à l’aide pédagogique.

Après avoir connu, il y a quelques années, la fermeture de la CLIS, l’école Maillard, qui compte un nombre important d’élèves en difficulté scolaire, va connaitre la suppression d’un poste E de RASED, ainsi qu’une augmentation des effectifs par classe.

Il est inadmissible que la logique comptable prévale à la qualité de l’offre éducative.

Pour toutes ces raisons, nous nous opposons fermement à la fermeture d’une classe à l’école Maillard. »

Cette proposition n’a malheureusement pas été retenue par la majorité municipale. Elle a préféré, tout en regrettant la suppression d’un poste, attendre la rentrée scolaire 2012-2013 et la réalisation d’un nouveau comptage des élèves inscrits par l’administration.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous de bonnes vacances que nous espérons ensoleillées.

Le groupe Pavilly Demain

Venez nous lire sur notre Blog : http://pavillydemain.fr/.

Nouveau collège : polémique inutile et infondée

Tribune parue dans le bulletin municipal de Mai 2012 :

Après 14 années de travail et d’échanges,  le collège des Hauts du Saffimbec a pu enfin être inauguré.

Celui-ci constitue un bel ensemble très fonctionnel, très lumineux, offrant aux élèves, à la Communauté Éducative dans son ensemble des conditions favorables d’accueil et d’enseignement. Il constitue déjà une référence départementale, s’inscrivant pleinement dans la démarche HQE.(haute qualité environnementale)

Pourtant, dès le départ, deux questions étaient à l’ordre du jour, deux choix forts, essentiels devaient se dégager

-Le premier était le suivant : fallait-il rénover, restructurer sur site (qui est situé en zone inondable) l’ancien collège ou fallait-il le reconstruire ? La préférence du Conseiller Général, selon l’adage bien connu : »on ne fait pas du neuf dans du vieux », allait dès le départ  très fortement dans le sens de la reconstruction. Des études techniques et financières comparatives confirmèrent cette préférence. Le choix de la reconstruction était alors retenu. L’actuelle majorité aurait, elle, préféré la rénovation sur site.

-Le deuxième choix à effectuer était celui de l’emplacement. Le Député-Maire de l’époque, Jean-Claude Bateux, avait alors proposé un terrain plat, très bien situé, à la Rouge-Grange, face au complexe sportif de la Viardière . Ce terrain avait alors reçu l’agrément du Conseil Général présidé par Charles Revet, du syndicat Intercommunal du collège, des représentants de parents d’élèves et de la communauté éducative dans son ensemble. Des études très concluantes avaient été réalisées, validant la pertinence de ce choix géographique.

La majorité municipale actuelle en place depuis 2001 a fait le choix d’un nouveau terrain excentré qui a de surcroît engendré d’importants surcoûts financiers, en particulier la voirie pour 66 % à la charge de la commune ainsi que la totalité de la prise en charge de la défense incendie et de l’éclairage public, sans compter la dépense supportée par le Département pour les travaux de terrassement sur ce site très pentu. Cette  décision ne pouvait qu’engendrer des problèmes de transports scolaires. De plus, comment expliquer ce choix alors que dans le même temps se développait une importante zone pavillonnaire sur le plateau de l’Atréaumont ?

Aussi nous sommes surpris d’une si virulente tribune de la Majorité municipale alors qu’elle n’était censée ignorer que les textes ne prévoient pas de desserte intra-communale par le Département.  (Code de l’Education Art L213-11) :« A l’intérieur du périmètre urbain (périmètre inférieur à 3 km), la responsabilité des transports scolaires est exercée par la Commune ». Et nous nous étonnons que celle-ci n’ait pris les dispositions nécessaires suffisamment tôt pour mettre en place un transport pour les élèves.