Sauvons la Croix Rouge

Sauvons le Croix Rouge

Quel avenir pour les salariés, les bénévoles et les bénéficiaires des centres sociaux de la Croix Rouge de Pavilly et Barentin ?

En effet, la Direction de la Croix Rouge a décidé de restructurer ses activités. Elle maintiendrait l’aide à domicile, l’aide alimentaire et les chantiers d’insertion. Elle mettrait un terme aux activités à destination des enfants, des parents, des familles, créatrices de lien social, de mieux vivre ensemble, d’intégration ou permettant de rompre l’isolement….

Cette structure animait des ateliers mémoire, art déco, informatique, cuisine et bien être, mosaïque, couture, danse orientale. Elle avait pris en charge le réseau parentalité depuis que le CCAS avait souhaité abandonner cette fonction. Des activités sur l’aménagement du temps de l’enfant dans les écoles étaient menées. Il était aussi possible de recourir au centre social pour se faire aider dans les démarches administratives. Enfin le personnel organisait des sorties en famille et des repas festifs à thème.

Il faut se rappeler aussi que c’est le centre social qui organisait les centres de loisirs avant que la municipalité ne les reprenne en charge.

Les deux centres sociaux de Pavilly et Barentin sont agréés et financés par la Caisse d’Allocations Familiales. Chaque année ils doivent faire renouveler leur agrément pour obtenir leur financement annuel. Ils bénéficiaient de subventions communales (23 000€ de Barentin et 4 000€ de Pavilly).

Les décideurs de la Croix Rouge justifient cet arrêt d’activité par un déficit annuel constaté depuis plusieurs années. C’est donc une logique financière qui l’a emporte par rapport à plusieurs décennies d’activités qui ont permis à grand nombre de familles de profiter des multiples activités.

Depuis le début de l’année 2017, la Croix Rouge a informé les deux municipalités de son projet de fermeture (*). Dans un récent article de la presse locale, le Président de la Communauté de Communes Caux Austreberthe indiquait qu’il pourrait être envisagé la reprise des activités. Toutefois le formalisme administratif prendrait plusieurs mois avant une reprise effective de celles ci.

Il faut donc que tous les acteurs de ce dossier (Croix Rouge, CAF, les deux communes et la com com) trouvent une alternative qui permettrait aux activités de perdurer dans l’attente d’un transfert définitif vers la com com.

Des dispositifs existeraient au sein même de la Croix Rouge selon les représentants syndicaux et les salariés. Des volontés ont été exprimées par les élus. Il faut donc mettre en place cette transition. Il en va de l’intérêt des familles, le plus souvent les plus défavorisées, et des nombreux enfants qui bénéficient, à moindre coût, des activités contribuant à leur bien être et leur équilibre.

*Il faut se rappeler que la Mairie de Pavilly n’avait pas prévu cette année la subvention de 4 000€. Nous nous étions étonnés sur cette absence de subvention. Il nous avait été répondu en commission des finances que le centre social n’avait pas présenté de demande cette année.

Vous aussi, défendez la Croix-Rouge !

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-fermeture-de-la-croix-rouge-%C3%A0-pavilly-et-barentin

 


 

Soutien aux salariés des centres sociaux de la Croix-Rouge

Soutien aux salariés des centres sociaux de la Croix-Rouge

Nous étions présents ce vendredi matin  au rassemblement organisé en soutien aux salariés des centres sociaux de la Croix-Rouge de Pavilly et Barentin.

Un bon nombre de bénévoles, de familles s’étaient réunis pour contester la décision prise par les instances de la Croix-Rouge en présence de la presse locale et de France Bleue Normandie.

On ne peut que regretter que peu d’élus n’aient été présents à cette manifestation de soutien.

Déjà 1400 signataires pour défendre la croix rouge !

Vous aussi, défendez la Croix-Rouge !

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-fermeture-de-la-croix-rouge-%C3%A0-pavilly-et-barentin

Croix Rouge: quel avenir à pavilly?

 

Nous avons appris par la presse, très récemment, que la Croix Rouge à Pavilly allait probablement arrêter les activités qu’elle exerçait depuis des décennies sur la commune. Ne resteraient en fonction que les ateliers d‘insertion comme le maillon normand et les ateliers repassage, recyclage d textile, Vestiboutique. Le service d’aide et d’accompagnement à domicile ne serait pas concerné.

En cette période où la précarité, les difficultés sociales sont en croissance, comment comprendre et faire face à cette décision?

Pour mémoire, la Croix Rouge c’est:

-des ateliers mémoire; art et déco, Parents-Enfants; informatique, cuisine et bien-être; mosaïque, couture, danse orientale.

-de l’aide pour les démarches administratives, à la recherche d’emploi, la participation à l’aménagement du temps de l’enfant dans les écoles; des séjours vacances des familles; des sorties familiales,des soirées à thème..

C’est un ensemble d’activités, d’accompagnements qui renforce le lien, évite l’isolement, facilite le quotidien, offre des outils pour progresser. Une fois de plus,l’intérêt financier l’emporte sur le bien être, le bien vivre, sur l’amélioration du quotidien de familles.

Quels dispositifs la Mairie envisage-t-elle pour trouver une solution de substitution permettant de faire perdurer ces services, indispensables à la cohésion sociale ?

Un rassemblement est prévu vendredi 10 novembre à 9h15 devant les locaux de la Croix Rouge rue St Laurent à Pavilly.

 

Contrat Partenaire Jeunes

Afin de pouvoir offrir à votre enfant ou adolescent, l’activité sportive ou culturelle qui lui plaît, vous pouvez peut-être bénéficier du contrat partenaire jeunes. Cette aide est soumise à certaines conditions de ressources. N’hésitez pas à aller vous renseigner à la régie à la Maison pour tous de Pavilly afin de connaître les conditions. La ville et la CAF peuvent subventionner jusqu’à 24 contrats.
En contrepartie,le jeune doit s’engager à participer à des actions citoyennes encadrées par le service jeunesse.
Chaque année près de 10 contrats ne sont pas pourvus, alors renseignez vous et parlez en autour de vous.

Brèves de conseil

Lundi 25 septembre, le conseil municipal s’est réuni et a notamment traité des points suivants:

-l’adoption d’un avenant à la convention de gestion de la collecte et du traitement des ordures ménagères. En effet, dès le 1°janvier 2018, la compétence de la collecte des ordures ménagères passera sous l’autorité de la com com Caux Austreberthe. Les employés de Pavilly qui assuraient ce service vont intégrer celle-ci, ils continueront à ramasser les ordures sur pavilly, puis petit à petit devront étendre leurs compétences sur toute la communauté de communes. Cela ne change rien à la collecte actuelle.

-Nous avons accepté la proposition qui autorise la commune à recourir à l’apprentissage pour les services communication et multimédias-informatique, sur une mission d’un an. Deux jeunes vont pouvoir suivre en alternance leur formation et assurer leur stage au sein de la collectivité.

-La nouvelle organisation des services Enfance jeunesse, Restauration scolaire et Scolaire a été présentée et validée.

-Après la dissolution du syndicat intercommunal du collège: »les Hauts du Saffimbec » fixée par Madame la Préfète au 31 juillet 2017, les conditions financières et patrimoniales nous ont été présentées comme aux autres communes participantes. Nous les avons adoptées.

-Nous avons approuvé le renouvellement de la convention d’accueil  pour le Rad’o,de la convention d’objectifs pour  le Contrat Partenaires Jeunes, le dispositif régional « Atouts Normandie », ainsi que le programme culturel 2018.

-Concernant les affaires foncières, une maison appartenant à la ville sera vendue à une S.C.I. La ville n’ayant pas fait de publicité pour cette vente, nous avons exprimé notre regret qu’il n’y ait pas eu de mise en concurrence de plusieurs candidats à l’achat ce qui pu permettre de vendre au-dessus du prix fixé par les services des Domaines. Mr le Maire a indiqué qu’il s’agissait là d’une idée à exploiter.

Et pour terminer quelques questions  diverses:

-Concernant l’installation de la vidéoprotection prévue en 2017, Mr le Maire nous informe qu’il a reçu un devis et qu’il en attend un autre.

-Pour la signature  envisagée en septembre entre la ville et  la société Nexity pour l’acquisition de l’ancien collège, Mr le Maire nous explique que le processus est en cours et la signature prochaine.

-Nous l’avons interrogé sur la réfection en août 2017 des caniveaux centraux  des rues du centre ville, à nouveau détériorés. Il semble que la solution soit complexe et que les interventions successives ne soient pas efficaces. Des recours sont effectués par la Ville.

Mr le Maire nous communique qu’un permis de construire est délivré pour l’installation d’un  magasin d’optique Boulevard Roger Fossé.

 

 

Quel avenir?

Quel avenir ?

Depuis quelques mois déjà, l’entreprise ATHIC a quitté les locaux qu’elle occupait dans le bâtiment de l’ex COGETEMA. Depuis quelques semaines les locataires qui occupaient le logement de la commune de ce même bâtiment ont déménagé et le dernier départ en date est celui de l’association d’insertion Le Maillon Normand à laquelle le Maire a signifié le congé pour des problèmes liés à la sécurité. Il reste donc actuellement des associations qui occupent des locaux de l’étage. Pour combien de temps ? Quel est le projet de l’équipe municipale quand au devenir de ce bâtiment du patrimoine industriel de Pavilly dont la réfection de l’étanchéité de la terrasse a eu lieu en 2016 ? Faudra-t-il créer de nouveaux locaux pour accueillir les associations sportives occupant encore ces locaux ?

Pavilly victime de la sécheresse

 

 

Il y a quelques semaines, le Préfecture de Seine Maritime prenait un arrêté pour interdire l’arrosage , le lavage des voitures….. afin de préserver nos ressources en eau. Cet arrêté a eu un impact immédiat quant à l’image de la commune. C’est en effet le fleurissement qui a été la première victime. Des plantations faites ont même été arrachées comme au carrefour de la Libération. Cette situation n’est pas constatée qu’à Pavilly et gageons que le jury qui attribue le label « ville fleurie » aux communes sera indulgent cette année. Malheureusement, les météorologues prévoient que cette situation de sécheresse se reproduira dans les années qui viennent.

Aussi il est temps de penser à des solutions alternatives. Et les centaines, voire milliers, de m2 de toiture des bâtiments communaux sont, sans aucun doute, la solution. En effet, mettre en place des systèmes de récupération d’eaux de pluie (d’automne et d’hiver) permettrait de constituer des réserves d’eaux, assurant ainsi la politique de fleurissement communal. Ce que ne manque pas de faire  de plus en plus les habitants individuellement!Cela peut  certainement être fait par une collectivité.

 

Pas de retour à la semaine de 4 jours!

A Pavilly, après consultation et avis des conseils d’école, la municipalité n’a pas souhaité revenir à la semaine de quatre jours, comme l’ont fait plusieurs communes environnantes et comme l’autorisait un décret paru fin juin 2017.

L’important  travail réalisé pour préparer la rentrée 2017 par Mme Mulet,  les partenaires du service jeunesse et les employés de la ville pourra être effectif. En effet, une réorganisation des personnels doit être mise en place en septembre, ainsi que le nouveau PEDT(projet éducatif territorial). Celui-ci présente et détaille la politique globale de la commune et toutes les activités et les thématiques  retenues dans le cadre de l’accueil périscolaire et des TAP pour septembre 2017.

Au vu de la précipitation des décisions gouvernementales, de l’imprécision de nouvelles réformes à venir, la ville de Pavilly n’a pas souhaité décider à la hâte d’interrompre cette organisation bien préparée et revenir à la semaine de quatre jours.

Nous approuvons cette décision qui va permettre de préparer au mieux la rentrée 2018, en tenant compte d’éventuels changements. Cette décision permet aux familles de prendre le temps de se réorganiser au mieux par la suite.

Mais pour l’heure, bonnes vacances aux élèves et leurs familles!