Nouveau collège : polémique inutile et infondée

Tribune parue dans le bulletin municipal de Mai 2012 :

Après 14 années de travail et d’échanges,  le collège des Hauts du Saffimbec a pu enfin être inauguré.

Celui-ci constitue un bel ensemble très fonctionnel, très lumineux, offrant aux élèves, à la Communauté Éducative dans son ensemble des conditions favorables d’accueil et d’enseignement. Il constitue déjà une référence départementale, s’inscrivant pleinement dans la démarche HQE.(haute qualité environnementale)

Pourtant, dès le départ, deux questions étaient à l’ordre du jour, deux choix forts, essentiels devaient se dégager

-Le premier était le suivant : fallait-il rénover, restructurer sur site (qui est situé en zone inondable) l’ancien collège ou fallait-il le reconstruire ? La préférence du Conseiller Général, selon l’adage bien connu : »on ne fait pas du neuf dans du vieux », allait dès le départ  très fortement dans le sens de la reconstruction. Des études techniques et financières comparatives confirmèrent cette préférence. Le choix de la reconstruction était alors retenu. L’actuelle majorité aurait, elle, préféré la rénovation sur site.

-Le deuxième choix à effectuer était celui de l’emplacement. Le Député-Maire de l’époque, Jean-Claude Bateux, avait alors proposé un terrain plat, très bien situé, à la Rouge-Grange, face au complexe sportif de la Viardière . Ce terrain avait alors reçu l’agrément du Conseil Général présidé par Charles Revet, du syndicat Intercommunal du collège, des représentants de parents d’élèves et de la communauté éducative dans son ensemble. Des études très concluantes avaient été réalisées, validant la pertinence de ce choix géographique.

La majorité municipale actuelle en place depuis 2001 a fait le choix d’un nouveau terrain excentré qui a de surcroît engendré d’importants surcoûts financiers, en particulier la voirie pour 66 % à la charge de la commune ainsi que la totalité de la prise en charge de la défense incendie et de l’éclairage public, sans compter la dépense supportée par le Département pour les travaux de terrassement sur ce site très pentu. Cette  décision ne pouvait qu’engendrer des problèmes de transports scolaires. De plus, comment expliquer ce choix alors que dans le même temps se développait une importante zone pavillonnaire sur le plateau de l’Atréaumont ?

Aussi nous sommes surpris d’une si virulente tribune de la Majorité municipale alors qu’elle n’était censée ignorer que les textes ne prévoient pas de desserte intra-communale par le Département.  (Code de l’Education Art L213-11) :« A l’intérieur du périmètre urbain (périmètre inférieur à 3 km), la responsabilité des transports scolaires est exercée par la Commune ». Et nous nous étonnons que celle-ci n’ait pris les dispositions nécessaires suffisamment tôt pour mettre en place un transport pour les élèves.

De l’ambition pour nos seniors

Tribune parue dans le bulletin municipal de Mars 2012 :

Le bulletin municipal N°33 de Septembre 2011 présentait un dossier spécial « la ville aux services de ses seniors » et exposait les « structures adaptées, lieux de vie animés et le choix complet des services » qu’elle propose à nos concitoyens âgés de plus de 65 ans. Le groupe « Pavilly Demain » ne peut qu’approuver les actions menées en faveur de cette population. Des évolutions ou propositions pourraient enrichir les services proposés.

Un transport en minibus vers le centre ville, le cimetière et le foyer des anciens.

Une évaluation des besoins auprès des personnes concernées pourrait être réalisée et une extension de ce service pourrait être proposé afin d’offrir la possibilité de se rendre dans les Services Publics (Perception, CLIC, CPAM….) et les médecins spécialistes concentrés désormais sur Barentin

Un espace d’accueil 2 h semaine sur rendez vous :

Plus de 1000 pavillais ont plus de 65 ans, 2 heures hebdomadaires consacrées à leur accueil sont-elles suffisantes ?

Une séance mensuelle de cinéma, dans la maison pour tous.

Cette initiative est intéressante. Toutefois la proposition du programme municipal de la majorité d’offrir ces séances dans la salle de la Halle aux Grains aurait procuré un meilleur confort dans une salle plus adaptée

Le repas annuel des Anciens est unanimement apprécié.

Si ce dispositif satisfait les besoins des aînés autonomes, les personnes âgées en perte d’autonomie ne peuvent quant à elles, bénéficier de toutes ces prestations. Il s’avère donc nécessaire d’envisager des actions pour permettre à celles qui le souhaitent de rester chez elles le plus longtemps possible, à défaut de pouvoir  proposer des logements adaptés pour répondre à toutes les demandes.

Aussi un service de portage de repas à domicile pourrait être organisé comme dans beaucoup de communes de même importance que Pavilly.

Un service de télé assistance pourrait être proposé à cette population en contre partie d’une participation financière.

De même le CCAS, s’il ne le fait pas déjà, pourrait être le coordinateur d’une politique de maintien à domicile de ses seniors en concertation avec les institutions, les services et les associations qui interviennent avec professionnalisme dans ce domaine en constant développement.

Voici quelques pistes de réflexion  pour répondre à une problématique de ces prochaines décennies  qui concernera toute la population quelque soit les politiques locales.

 

Se loger à Pavilly : une démarche simplifiée

Tribune parue dans le bulletin municipal de Janvier 2012 :

Depuis le 1er Avril 2011, une seule demande est nécessaire pour effectuer une demande de logement social : il est désormais inutile de s’adresser à plusieurs organismes. Le formulaire de demande, CERFA, est désormais disponible en ligne mais également auprès des organismes HLM, des mairies et des organismes collecteurs du 1% logement.

Ce nouveau système est destiné à simplifier les démarches des demandeurs pour lesquelles il est possible de déposer l’imprimé complètement rempli accompagné de la seule photocopie de la pièce d’identité. Il se voit alors délivrer une attestation qui contient son numéro d’enregistrement.

Cette demande est alors saisie sur le service enregistreur et est accessible à tous les bailleurs sociaux, mairies et collecteurs. Une seule demande suffit. Terminé la constitution d’un dossier complet en plusieurs exemplaires déposés chez plusieurs bailleurs sociaux ou dans les services logement des mairies.

La commune de Pavilly a adopté lors de son Conseil Municipal du 21 Novembre 2011 une délibération formalisant la mise en place d’une convention avec la Préfecture de Seine-Maritime lui permettant de devenir service enregistreur.

Par cette décision, adoptée à l’unanimité, tout demandeur peut déposer son dossier en mairie qui se chargera de l’enregistrer, d’adresser au déposant son attestation d’enregistrement et d’étudier son dossier.

Lors de la dernière commission logement, le 26 Mai 2011, 257 demandes étaient recensées par le service logement de la mairie.

Aujourd’hui sur le serveur départemental, ce sont 375 demandeurs qui ont émis le souhait d’obtenir un logement sur Pavilly. Ce nouveau dispositif qui permet d’identifier les réels besoins en logement de la commune, est un outil à la décision que pourrait exploiter la commission Logement pour proposer les candidatures aux bailleurs sociaux.

Le groupe « Pavilly Demain » présente à chacun d’entre vous ses vœux les plus chaleureux. Que cette importante année 2012 puisse contribuer au changement pour une société plus juste et plus solidaire.