Pont Mathilde fermé : les Pavillais aussi en pâtissent

La fermeture du pont Mathilde à Rouen a des effets sur la population Pavillaise qui doit se rendre ou transiter par Rouen pour le travail, les soins ou les examens dans les hôpitaux ou pour d’autres activités.

Les usagers de la route se sont donc orientés vers les transports en commun, plus particulièrement le train.

Or, à Pavilly, le stationnement à la gare posait déjà un problème et maintenant du fait de l’affluence, il gène la circulation.

La répression ne peut pas être la seule réponse à ce problème et des solutions, même transitoire dans l’attente de la future gare, doivent être trouvées.

Nous rappelons que dans notre programme de 2001, nous avions déjà anticipé ces difficultés de stationnement et nous avions le projet d’aménagement d’un parking situé sous le bassin de rétention, Rue de La Vierge.

Ce terrain avait été transmis gratuitement par la société « Francelot » à la commune de Pavilly.

La majorité municipale actuelle a choisi de céder ce terrain à un particulier pour une construction pavillonnaire privant ainsi les Pavillais d’une possibilité de stationnement qui fait maintenant cruellement défaut.

Nous avions également prévu la création d’un service municipal, dans notre programme de 2007,  pour organiser le covoiturage. Il serait bien utile en cette période et pour les déplacements en général dans le futur.


Enfin une couverture pour l’aire de pétanque

terrain de pétanque

« Les réunions de commissions sont avant tout des réunions de travail au cours desquelles, chacun en sa qualité d’élu, peut prendre la parole. Ce sont des temps d’échanges indispensables pour que la commune vive démocratiquement. Chacun apporte ses idées, chacun peut critiquer, positivement ou négativement, chacun peut amender, proposer, afin que les projets se concrétisent de la meilleure façon possible pour les Pavillais. A l’issue de ces réunions de travail, les projets sont affinés et prêts à être votés en séance plénière du Conseil Municipal »

Voici le mode de fonctionnement des commissions municipales défini par la majorité dans la tribune du bulletin municipal de Mai 2011.

L’auteur de cet article a du être fort étonné de découvrir lors de la commission de travaux du 6 Novembre dernier que ce processus ne s’appliquait pas pour la construction de la couverture partielle de l’aire de pétanque. En effet lors de cette réunion nous apprenions que le Permis de Construire était déjà déposé, les pièces administratives rédigées et le chiffrage des travaux par les entreprises en cours : belle mise en application du fonctionnement démocratique des commissions !

Fort  heureusement le projet budgété depuis plusieurs années, concocté par le Maire Adjoint chargé des sports et le cabinet d’architecte, validé et signé par les dirigeants du club de pétanque, répond tout à fait au souhait du club et des adhérents. Souhaitons que cet aménagement, tant attendu, fasse le bonheur de joueurs de pétanque, jeunes ou moins jeunes, qui continueront de porter haut les couleurs de Pavilly tant au niveau régional que national.

Invitation?

C’est en lisant la presse que nous avons découvert que la dernière réunion du CME (conseil municipal d’enfants) s’est tenue le jeudi 4 octobre 2012.

Or, aucun conseiller municipal de notre groupe Pavilly Demain  n’a été invité à ce CME.

Jusqu’alors nous étions toujours invités et nous avons toujours assisté à ces Conseils!

Nous constatons qu’à plusieurs reprises, nous n’ avons pas reçu d’ invitations pour certaines manifestations  ou celles ci sont arrivées tardivement.

Notre présence gêne-t-elle ?

La volonté de la majorité de nous contraindre à élire un président , ce à quoi aucune réglementation nous oblige, en est-elle la raison?

Travaux Rue Paul Painlevé

Le 6 novembre 2011 le projet d’enfouissement des réseaux et de renforcement Rue Paul Painlevéde l’éclairage public de la Rue Paul Painlevé nous a été présenté par la majorité municipale.

C’est sur une longueur de 430 m que vont être enfouis les réseaux aériens d’éclairage public, de téléphonie et les réseaux basse tension. Les trottoirs, qui en avaient bien besoin vont être refaits en totalité sur une surface de 1 500m² soit 150 tonnes d’enrobé. Nous souhaitons que la variante « enrobé écologique » soit retenue conformément à notre volonté de s’inscrire dans le développement durable, sujet qui nous est cher. L’éclairage public va être entièrement rénové avec la mise en place de 16 nouveaux candélabres équipés, espérons le, d’ampoule basse consommation.

Nous avions également prévu la réalisation de ces travaux dans notre programme et nous  ne pouvons qu’approuver ce dossier complexe élaboré par le technicien des Services Techniques.

Tribune de novembre 2012

Pas de discrimination dans l’attribution des Permis de construire à Pavilly

 

Lors de la séance du Conseil municipal du 21

Septembre, le Maire a présenté le projet de modification du Plan d’Occupation des Sols  concernant le lotissement « le Clos Bellevue » situé au lieu-dit La Tuilerie. Le but de cette modification était de permettre la construction de maisons à  toit-terrasse  ce qu’interdit l’article 11-4 de l’actuel POS.

A l’appui de cette demande, l’argumentation du Maire fut la suivante : des dossiers de permis de construire dans ce lotissement ont été refusés, bien que présentant, selon lui, une « grande qualité architecturale », car les projets comportaient un toit-terrasse.

Or l’opposition municipale fit remarquer qu’une   construction de ce type existait déjà dans ce lotissement. En outre, la notion de   « grande qualité architecturale » n’étant pas un label officiel, elle restait une appréciation subjective du service instructeur et du Maire en l’occurrence.

Pour sa défense, le Maire reconnut qu’un permis avait été attribué par erreur par un adjoint et qu’il en assumait la responsabilité. Il précisa ensuite qu’il souhaitait modifier les règles de construction afin de régulariser cette situation.

L’opposition prit acte de cet état de fait et apprécia la franchise du Maire. Mais vérification faite sur le terrain il s’avère qu’il y a une deuxième construction à toit plat qui est érigée sur le Clos Bellevue !

S’agit-il là encore d’une erreur ?

– Une question se pose alors : faut-il être en capacité de construire un logement jugé d’une « grande qualité architecturale » par le Maire, pour s’affranchir des prescriptions du POS et attendre la régularisation ultérieure ?

 

Une autre question nous préoccupe : qu’est qu’une maison qui ne serait pas de «  grande qualité architecturale » à Pavilly ?

Pour reprendre la formule chère à la majorité municipale : « les pavillais apprécieront »

Et nous ajouterons : s’il vous plaît un peu de sérieux dans le traitement des dossiers structurants pour la commune que sont les permis de construire!

Ces remarques étant faites, nous précisons que nous sommes pour une modernisation du POS à la condition qu’elle s’applique à l’ensemble des projets de construction sur le  sol pavillais.  Il ne faudrait pas qu’une discrimination liée à la dimension du terrain et à l’appréciation du Maire sur la qualité architecturale du dossier  en limite la révision aux seuls intérêts de quelques futurs propriétaires.

Vous êtes de en plus nombreux à consulter notre blog, rejoignez-nous sur « pavillydemain.fr »

 

« Le groupe Pavilly Demain  »

Fermeture de classe

Revenons à la fermeture de classe à l’école Jean Maillard; la Majorité municipale dénonce l’absence de changement de politique!Alors que l’annonce de mille postes supplémentaires à la rentrée 2012 et de recrutements pour celle de 2013 fait bondir la Droite! Drôle de jeu!

Chez qui les problèmes de cohésion ?

Encore une fois la majorité municipale a profité de la tribune de Septembre pour attaquer l’opposition et commenter les démissions des membres de notre groupe, démissions pour raisons personnelles rappelons le !

Une occasion aussi de mettre en doute la cohésion de notre groupe ! Si cette majorité doute de cette cohésion, elle pourrait s’interroger sur l’ambiance qui règne en son sein. En effet, nous constatons au conseil municipal l’absence quasi-permanente de certains membres de la majorité. Pour certains d’entre eux, ces absences durent depuis déjà longtemps.  Ils ne semblent plus être intéressés par  cette gestion communale car il ne fournissent pas de procurations à leurs collègues pour les votes des délibérations. Malgré tout, ils perçoivent toujours leur indemnité de 50 € par mois, indemnités que nous, nous avons refusées! Également les remarques ou les états d’âme pour d’autres élus de la majorité municipale ne dénotent pas d’un mode de fonctionnement démocratique et serein.

Enfin, la motivation et la concertation ne semblent pas être le fil conducteur de la majorité municipale !

Le Groupe Pavilly Demain

De gauche à droite

Patrick DOUILLET, Michèle DEMARES, Yannick ROBICHON, Daniel RENDU, Emile ONNIENT.

Comparons des choses comparables

La majorité municipale commente dans le bulletin  de Septembre l’article que nous avons rédigé concernant les indemnités de leurs élus et le reformule à son avantage.

Oui le poste indemnités à diminué de 8% entre la prévision de  budget 2008 et la prévision du budget 2012. Mais ce ne sont pas les chiffres du budget, qui rappelons- le ne sont que des prévisions, que nous avons commentés. Les chiffres que nous avons analysés concernent les comptes administratifs, soit les dépenses réelles de la commune. Aussi nous proposons d’aborder de nouveau ce sujet quand nous serons en possession des chiffres du Compte Administratif 2012. Nous tenons juste à apporter une précision importante que l’auteur de la tribune a  semblé occulter. Sciemment ou par omission ? Entre 2008 et 2012 on dénombre un poste d’adjoint en  moins. Alors rendez vous en Mars 2013 pour vérifier les chiffres !

Il était une fois la campagne!

Dans la tribune de Septembre et pour la deuxième fois la majorité municipale évoque la campagne électorale de 2014 . Ferait-elle une fixation sur cette échéance ?

Il reste encore dix huit mois et le programme promis en 2008 est loin d’être réalisé. Alors ne vaudrait-il pas mieux se consacrer aux dossiers en cours? De plus la majorité remet en cause notre volonté d’être constructif. Quoi que nous fassions ou que nous disions, il parait peu probable qu’elle nous reconnaisse un jour cette qualité.

La majorité souhaiterait que nous votions à l’unanimité toutes ses décisions ou orientations sans les commenter ou les contester, celles-ci étant uniques et incontestables. Elle n’admet aucune critique sur sa gestion de la commune même si les éléments que nous utilisons pour vous informer sont issus des documents municipaux officiels que tout un chacun peut consulter en Mairie .