Solidarité pour Pétroplus!

Pétroplus :

Suite à l’annonce de la mise en liquidation judiciaire de la raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne aujourd’hui, le groupe « Pavilly Demain » tient à exprimer sa solidarité et son entier soutien aux cinq familles pavillaises, ainsi qu’aux plus de 500 autres foyers, frappés par cette terrible nouvelle.

Bienvenue à Émile

Émile Onnient

Suite à la démission de notre collègue Pascal Marchal du conseil municipal de Pavilly,  Émile Onnient siège de nouveau au conseil.

En effet, il fut élu au conseil municipal pour la première fois en 1995, sur la liste conduite par Jean-Claude Bateux, par la suite, il fut maire adjoint chargé des sports de 1997 à 2001, puis, à la suite du changement de municipalité, il fut conseiller municipal d’opposition jusqu’en 2008.

Il est marié et père de deux enfants, il exerce la profession d’agent de maîtrise dans l’entreprise Tecumseh de Barentin et demeure quartier l’Atréaumont.

Il est également le président et le fondateur de l’association « Pavilly en fête ».

Nous lui souhaitons la bienvenue au sein de notre équipe.

La santé de nos enfants

 

La santé de nos enfants 

 

Le Bio dans les cantines scolaires à Pavilly n’a pas encore fait son apparition !

Une circulaire du premier Ministre du 2 mai 2008 précisait qu’en 2012 20 % des produits alimentaires servis dans la restauration collective, cantines scolaires restaurants d’entreprise et administrative devaient être Bio.

Nombre de communes ont intégré cette notion et proposent des produits Bio au niveau de leur menu.

Il est indéniable que les produits Bio sont meilleurs pour la santé et plus particulièrement celle des enfants.

De même le fait de faire consommer des produits Bio correspond pleinement aux missions d’éducation que doit assurer l’école sur l’équilibre alimentaire et le bien manger.

Pour ce qui concerne le coût, les produits bio contenant beaucoup moins d’eau que les produits industriels, les portions peuvent être diminuées, tout en conservant un apport nutritionnel équivalent, ce qui réduit considérablement l’impact financier et limite fortement le gaspillage souvent constaté dans les cantines.

Le choix également des produits locaux favorise les filières courtes et permet de faire mieux fonctionner l’économie locale.

Par ailleurs le code des marchés publics a été adapté pour intégrer les producteurs locaux bio.

De plus  ces modes de culture et d’élevage permettent de conserver et de préserver pour nos enfants et les générations futures, un environnement  de qualité.

Il est dommage qu’à Pavilly la municipalité ne soit pas sensible à cette intégration de produits Bio.

Nous encourageons vivement le conseil municipal des enfants à se saisir de ce problème qui les concerne directement afin d’enclencher un processus intégrant les produits bio dans les menus des cantines scolaires. Ce dossier pourrait aussi être repris par la commission scolaire ce qui permettrait de remettre au goût du jour les commissions menus qui avaient existé.

 

Fermeture de classe

Comme nous l’avions précisé dans notre dernière tribune, le jour de la rentrée, un comptage a été effectué à l’école Jean Maillard et malheureusement la fermeture annoncée s’est concrétisée.

Nous déplorons cette situation qui va faire accroître le nombre d’élèves par classe, rendant ainsi la prise en charge des élèves en  difficulté scolaire beaucoup  plus complexe.

Bonne rentrée à tous !

Décharge publique ?

Depuis quelques temps, nous avons constaté, comme nombre de pavillais, l’état de la zone située à l’entrée de la commune, route de Bouville, que beaucoup assimile à une décharge à ciel ouvert.

Si cette parcelle appartient à la commune, laisser cette zone en l’état est inadmissible! si elle appartient à un privé, il est grand temps d’intervenir auprès du propriétaire pour faire nettoyer cet espace. Dans tous les cas, quelle serait l’attitude d’un jury pour le fleurissement des communes qui entrerait dans Pavilly par cette route?

Faites-nous part de vos observations dans nos quartiers!

Un besoin de changement

Tribune parue dans le bulletin municipal de Juillet 2012 :

Un besoin de changement.

Une majorité de français a, par son vote aux élections présidentielles, souhaité le changement. Plus de 60% des pavillais ont voté François Hollande lors du deuxième tour des élections présidentielles le 6 Mai 2012.

Pour soutenir cette politique, les français ont donné une large majorité de gauche à l’Assemblée Nationale. A Pavilly, dans la 5ème circonscription redécoupée, le député socialiste sortant Christophe Bouillon a obtenu respectivement au 1er tour face à neuf candidats 57.42 % et au 2ème tour 72.10 %  des suffrages.

Le travail de terrain effectué et les très nombreux dossiers traités par Christophe Bouillon durant son mandat, sans aucun esprit partisan, expliquent pourquoi  les  pavillais lui ont fait  confiance pour cette élection. Son travail, sa disponibilité, sa proximité et son écoute sont reconnus par une grande partie de la population.

Le groupe des cinq élus de gauche du Conseil Municipal se réjouit et le félicite pour sa  brillante réélection.

——————–

Non à la fermeture d’une classe

Lors du Conseil Municipal du 13 Avril dernier, nous avons proposé la motion suivante pour nous opposer à la fermeture d’une classe à l’école Jean Maillard :

« Le groupe d’opposition « Pavilly Demain » tient à exprimer sa plus vive inquiétude face à la fermeture d’une classe à l’école élémentaire Maillard à la rentrée prochaine.

En effet, l’Inspection Académique annonce qu’après fermeture, les effectifs seront de 24.5 élèves par classe.

Or, aujourd’hui, l’effectif est de 180 inscrits pour Septembre, donc un effectif de 25.7 élèves par classe.

A cela, s’ajouteront de nouveaux élèves dans les 68 logements du centre ville, livrés dans l’année.

Par ailleurs, le RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés) perd un poste réservé à l’aide pédagogique.

Après avoir connu, il y a quelques années, la fermeture de la CLIS, l’école Maillard, qui compte un nombre important d’élèves en difficulté scolaire, va connaitre la suppression d’un poste E de RASED, ainsi qu’une augmentation des effectifs par classe.

Il est inadmissible que la logique comptable prévale à la qualité de l’offre éducative.

Pour toutes ces raisons, nous nous opposons fermement à la fermeture d’une classe à l’école Maillard. »

Cette proposition n’a malheureusement pas été retenue par la majorité municipale. Elle a préféré, tout en regrettant la suppression d’un poste, attendre la rentrée scolaire 2012-2013 et la réalisation d’un nouveau comptage des élèves inscrits par l’administration.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous de bonnes vacances que nous espérons ensoleillées.

Le groupe Pavilly Demain

Venez nous lire sur notre Blog : http://pavillydemain.fr/.

Nouveau collège : polémique inutile et infondée

Tribune parue dans le bulletin municipal de Mai 2012 :

Après 14 années de travail et d’échanges,  le collège des Hauts du Saffimbec a pu enfin être inauguré.

Celui-ci constitue un bel ensemble très fonctionnel, très lumineux, offrant aux élèves, à la Communauté Éducative dans son ensemble des conditions favorables d’accueil et d’enseignement. Il constitue déjà une référence départementale, s’inscrivant pleinement dans la démarche HQE.(haute qualité environnementale)

Pourtant, dès le départ, deux questions étaient à l’ordre du jour, deux choix forts, essentiels devaient se dégager

-Le premier était le suivant : fallait-il rénover, restructurer sur site (qui est situé en zone inondable) l’ancien collège ou fallait-il le reconstruire ? La préférence du Conseiller Général, selon l’adage bien connu : »on ne fait pas du neuf dans du vieux », allait dès le départ  très fortement dans le sens de la reconstruction. Des études techniques et financières comparatives confirmèrent cette préférence. Le choix de la reconstruction était alors retenu. L’actuelle majorité aurait, elle, préféré la rénovation sur site.

-Le deuxième choix à effectuer était celui de l’emplacement. Le Député-Maire de l’époque, Jean-Claude Bateux, avait alors proposé un terrain plat, très bien situé, à la Rouge-Grange, face au complexe sportif de la Viardière . Ce terrain avait alors reçu l’agrément du Conseil Général présidé par Charles Revet, du syndicat Intercommunal du collège, des représentants de parents d’élèves et de la communauté éducative dans son ensemble. Des études très concluantes avaient été réalisées, validant la pertinence de ce choix géographique.

La majorité municipale actuelle en place depuis 2001 a fait le choix d’un nouveau terrain excentré qui a de surcroît engendré d’importants surcoûts financiers, en particulier la voirie pour 66 % à la charge de la commune ainsi que la totalité de la prise en charge de la défense incendie et de l’éclairage public, sans compter la dépense supportée par le Département pour les travaux de terrassement sur ce site très pentu. Cette  décision ne pouvait qu’engendrer des problèmes de transports scolaires. De plus, comment expliquer ce choix alors que dans le même temps se développait une importante zone pavillonnaire sur le plateau de l’Atréaumont ?

Aussi nous sommes surpris d’une si virulente tribune de la Majorité municipale alors qu’elle n’était censée ignorer que les textes ne prévoient pas de desserte intra-communale par le Département.  (Code de l’Education Art L213-11) :« A l’intérieur du périmètre urbain (périmètre inférieur à 3 km), la responsabilité des transports scolaires est exercée par la Commune ». Et nous nous étonnons que celle-ci n’ait pris les dispositions nécessaires suffisamment tôt pour mettre en place un transport pour les élèves.