Tribune mai 2013

Trop d’indifférence ne tue pas l’indifférence !

                Pavilly n’échappe pas à la règle : notre commune connaît un nombre de demandeurs d’emploi important. On entend dire communément que la situation est préoccupante : c’est le point de vue de ceux qui assistent au phénomène de dégradation de l’emploi sans être directement touchés.

S’agissant des 485 demandeurs d’emploi recensés en mars 2013 à Pavilly (chiffre donné en conseil par monsieur le Maire)  la situation ou plutôt LEUR situation n’est pas préoccupante, elle est dramatique et d’autant plus dramatique que l’espoir de trouver ou de retrouver un emploi s’amenuise à mesure que leur nombre augmente. Ils étaient 379 en 2009.

Dramatique oui, pour ces 485 personnes !

                En face de chacune de ces situations individuelles que trouvons nous ? Une politique nationale de relance économique et d’aide à l ’emplois dont les effets tardent à se faire sentir. Des organismes institutionnels de traitement du chômage débordés par l’ampleur du phénomène.

Localement, des associations, des bénévoles, des professionnels consacrent, sous différentes formes,  une énergie importante à l’organisation de  l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi

Mais à l’échelon communal, à Pavilly, pour un pavillais ou une pavillaise …..rien! Pas la moindre initiative, alors que des communes de même importance voire de plus petite taille ont mis en place des dispositifs d’accompagnement, ont multiplié les initiatives : café de l’emploi – accès Internet  – ateliers – forums ….

Pire ! Pavilly semble ignorer le phénomène.

                Nous en voulons pour preuve la séance du Conseil municipal du 18 février 2013. Un conseiller de l’opposition informe, ce jour, là lors des questions diverses, l’assemblée, que l’entreprise Albea, en charge du chantier de l’A150, recrute et qu’il serait opportun de relayer cette information auprès des pavillais.

La réponse du Maire est radicale :  il « indique que c’est le rôle de Pôle Emploi de diffuser ces annonces de recrutement« *. Certes, mais pour plus d’efficacité cette  information pourrait être relayée par tous les moyens à la disposition de la commune comme cela a déjà été fait, par exemple, lorsque l’Armée recrutait

Renchérissant sur les propos du Maire, une conseillère de la majorité ajoute : « Pourquoi diffuser cette offre d’emploi plutôt que d’autres« *. Mais, bon sang !, s’il y en a d’autres qu’on les communique aussi, qu’on les affiche, qu’on utilise les panneaux lumineux de la Mairie et de l’école Jean-Maillard !  Qu’on manifeste une volonté, une ambition !

Puis, cette élue ajoute cette remarque pleine de bon sens : « trop d’informations tue l’information »*. Magnifique !

En revanche, trop d’indifférence ne tue pas l’indifférence

* vous pouvez retrouver ces propos à la page 26 du procès verbal de la réunion du Conseil municipal du 18 février 2013 sur le site Internet de la Mairie. Le Maire ne pourra pas, cette fois encore, nous reprocher de mentir.

Le groupe d’opposition municipale  PAVILLY DEMAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *