De l’ambition pour nos seniors

Tribune parue dans le bulletin municipal de Mars 2012 :

Le bulletin municipal N°33 de Septembre 2011 présentait un dossier spécial « la ville aux services de ses seniors » et exposait les « structures adaptées, lieux de vie animés et le choix complet des services » qu’elle propose à nos concitoyens âgés de plus de 65 ans. Le groupe « Pavilly Demain » ne peut qu’approuver les actions menées en faveur de cette population. Des évolutions ou propositions pourraient enrichir les services proposés.

Un transport en minibus vers le centre ville, le cimetière et le foyer des anciens.

Une évaluation des besoins auprès des personnes concernées pourrait être réalisée et une extension de ce service pourrait être proposé afin d’offrir la possibilité de se rendre dans les Services Publics (Perception, CLIC, CPAM….) et les médecins spécialistes concentrés désormais sur Barentin

Un espace d’accueil 2 h semaine sur rendez vous :

Plus de 1000 pavillais ont plus de 65 ans, 2 heures hebdomadaires consacrées à leur accueil sont-elles suffisantes ?

Une séance mensuelle de cinéma, dans la maison pour tous.

Cette initiative est intéressante. Toutefois la proposition du programme municipal de la majorité d’offrir ces séances dans la salle de la Halle aux Grains aurait procuré un meilleur confort dans une salle plus adaptée

Le repas annuel des Anciens est unanimement apprécié.

Si ce dispositif satisfait les besoins des aînés autonomes, les personnes âgées en perte d’autonomie ne peuvent quant à elles, bénéficier de toutes ces prestations. Il s’avère donc nécessaire d’envisager des actions pour permettre à celles qui le souhaitent de rester chez elles le plus longtemps possible, à défaut de pouvoir  proposer des logements adaptés pour répondre à toutes les demandes.

Aussi un service de portage de repas à domicile pourrait être organisé comme dans beaucoup de communes de même importance que Pavilly.

Un service de télé assistance pourrait être proposé à cette population en contre partie d’une participation financière.

De même le CCAS, s’il ne le fait pas déjà, pourrait être le coordinateur d’une politique de maintien à domicile de ses seniors en concertation avec les institutions, les services et les associations qui interviennent avec professionnalisme dans ce domaine en constant développement.

Voici quelques pistes de réflexion  pour répondre à une problématique de ces prochaines décennies  qui concernera toute la population quelque soit les politiques locales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *