Dématérialisation

Un nouveau service aux publics

Alors que ferment les dernières boutiques SNCF où il était encore possible d’acheter des billets de train en ayant ce privilège d’avoir un contact physique qui permet l’échange et offre de conseils, après que cette même entreprise ait fermé des gares comme à Barentin, le Défenseur des droits publie son rapport sur la dématérialisation, seulement consultable en ligne (sic) !

Dans ce nouveau monde du tout numérique, presque obligatoire, nombre de personnes sont perdues. Pas seulement le demi million de Français qui vivent dans ce que l’on appelle les zones blanches où l’internet reste absent; pas seulement les 7 millions qui ne se connectent jamais, ceux qui n’ont pas de smartphone (27% des français) ou d’ordinateur (19% des français)… Mais tous ceux qui se sentent « largués »: un tiers de la population adulte, soit près de 20 millions de personnes, s’avoue peu ou pas à l’aise face à un ordinateur.

Parmi eux, on peut y retrouver des personnes déjà fragilisées, peu ou pas familiarisées avec les diverses manipulations sur l’ordinateur: cliquer ici ou là sur l’écran, remplir en ligne des foultitudes des formulaires, d’avoir des identifiants et des mots de passe, de télécharger des pièces jointes, de s’adapter au vocabulaire informatique et aux différentes procédures. L’égalité d’accessibilité n est pas réalisée.

Il n’est pas question de ralentir ce mouvement censé nous simplifier la vie même si les premiers effets néfastes ont commencé à engendrer les premiers dommages collatéraux dont la fermeture accélérée des services publics de proximité. Un objectif est affiché : en 2022, 100% des services publics doivent être sur internet et avec eux la suppression des fonctionnaires. A l’heure où se terminent les cérémonies des vœux au cours desquelles beaucoup ont salué la présence des services publics de qualité dans leur commune justifiant ainsi l’impôt, il faut maintenant commencer à réfléchir au dispositif que ces mêmes communes devront mettre en place demain pour permettre l’égalité d’accès aux services en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.