tribune décembre 2018

Sécurité routière mais pas que !

Ces derniers mois se sont déroulées quelques visites de quartiers. Vous n’avez pas rencontré les élus du groupe Pavilly Demain, nous n’y avions pas été invités. Peut-être pourrions-nous nous- mêmes organiser ce type de rencontre mais sans aucune certitude sur la prise en compte des remarques, suggestions ou observations que nous pourrions recenser.

Néanmoins le fil conducteur de ces réunions organisées par la majorité municipale fut la sécurité routière, préoccupation de beaucoup de Pavillais dans leur quartier respectif. Ces préoccupations ont été prises en compte et des aménagements de rues, de carrefours ont été entrepris ces dernières semaines dans notre commune pour réduire la vitesse et améliorer la sécurité des piétons. Ces actions génèrent encore des critiques. Si elles sont positives et judicieuses, nous sommes persuadés que la municipalité saura les prendre en compte pour apporter les modifications nécessaires et les interprétera comme une implication forte des habitants en terme de projet participatif. En termes d’aménagements urbains, il y aurait beaucoup à faire et la sécurité routière pourrait être intégrée à chaque projet mais les contraintes financières sont un élément primordial qu’il faut prendre en compte et qui ne permet pas de réaliser tout ce qui serait souhaitable ou nécessaire.

Il existe aussi un autre volet de la sécurité qui mériterait d’être pris en compte aussi promptement. En effet comme dans de plus en plus de communes, Pavilly n’est pas épargnée par le sujet de la petite délinquance ou des incivilités (vols, racket, menaces ou intimidations voire agression sur personnes, dégradations sur bâtiments, feu de poubelles, délinquance juvénile……) qui ne sont que l’expression de quelques individus. Il existe des dispositifs pour répondre à ce type d’actions. Des communes proches de la nôtre ont mis en place des structures qui permettent de traiter ces sujets. Cet outil peut être aussi mis en place au niveau intercommunal. Il s’agit en fait de Comité Local ou Intercommunal de Sécurité et de Prévoyance de la Délinquance, de Plan Local de la Sécurité, de Cellule de Veille…..

Ces instances regroupent autour d’une même table les élus, la police municipale, la gendarmerie, les services sociaux et les différents partenaires intervenants auprès des jeunes et des familles.

Ces structures peuvent recevoir les éléments perturbateurs accompagnés ou non de leur familles, aider les parents dépassés ou démissionnaires. Dans le respect des libertés de chacun, il est rappelé les devoirs mais il s’agit aussi prévenir sur les conséquences des actes d’incivilité.

Pour les faits les plus graves, il peut être aussi signé une convention avec le Parquet. Le Procureur de la République est ainsi amené à venir en mairie à la rencontre des parents et enfants convoqués en présence du Maire. Là où le dispositif existe des résultats positifs ont déjà été constatés. Des communes de la banlieue rouennaise ont mis en place ce type de convention. Les coûts dans ce domaine sont proches de zéro, la seule contrainte est le temps à y consacrer. Mais n’est ce pas là un des engagements des élus

Assurer la sécurité quotidienne de ses habitants est une des priorités des élus et il devient indispensable de mettre en place sur notre commune un de ces dispositifs qui viendra en sus de la vidéo protection envisagée dans certains quartiers.

Toutes les actions menées dans ce domaine contribueront à ramener de la sérénité et de la quiétude dans nos quartiers et participeront au mieux vivre ensemble qui font de nos communes, des communes où il fait bon vivre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *