Tribune juillet 2014

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

En 2013, nous avions voté pour le report de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2014. Nous avions justifié notre position par le fait que ce projet nécessitait de la réflexion, de la concertation et de la préparation avant sa mise en application pour proposer des activités de qualité. Ces mêmes arguments étaient avancés par la majorité municipale. Or début juillet 2014, où en sommes-nous ? Comment a été menée la réflexion? Qui a été associé à la concertation ? Comment les parents vont préparer la rentrée scolaire ? En ce qui nous concerne, nous n’avons été invités qu’à 2 commissions scolaires traitant le sujet.

Des élus contestent cette réforme dont le but est de diminuer le nombre d’heures de cours par jour des élèves. Des élus regrettent que l’état impose une réforme qu’il fait financer pour partie par les collectivités locales, qu’il fait supporter logistiquement aux collectivités locales, mais la loi s’impose à tous et il faut donc tout mettre en œuvre pour que cette décision s’applique dans les meilleures conditions dans l’intérêt des enfants. A Pavilly, laissée de côté en début d’année, la réflexion n’a que peu abouti !!

En novembre 2013, avant les élections, une réunion avec tous les acteurs, écoles, parents, services techniques, service jeunesse… avait abouti au choix des horaires, mais aussi à la proposition d’un travail de concertation avec les associations locales.

Or, six mois plus tard, une nouvelle réunion fait apparaître l’absence totale de travail à ce niveau. Seule, une organisation a été envisagée en terme de personnel. Pour les maternelles, les ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) seront chargées de la garderie surveillée. Pour l’élémentaire, ce seront les animateurs du service jeunesse qui en auront la charge, équipe qui pourrait s’accroître selon la fréquentation. Les associations, subventionnées par la commune, n’ont pas été contactées alors que certaines d’entre elles, sportives ou culturelles, auraient pu être, par le biais de convention, partenaires de ce projet. La proposition d’un coordonnateur chargé de cette mise en place a été jugée trop coûteuse et sans intérêt ! Celui ci aurait pu gérer les ressources humaines locales (des étudiants de la commune, des professeurs des écoles volontaires, des animateurs sportifs…) intéressées pour participer aux activités dont celle de l’USEP proposée par un directeur d’école.

En terme financier, en plus de la subvention de l’état prorogée d’une année (90€/an/enfant pour Pavilly), des aides de la CAF peuvent venir s’ajouter à la condition de présenter un Projet Éducatif.

En ce qui concerne le contenu des activités, un document distribué aux familles en fin d’année scolaire annonce que les enfants seront en garderie surveillée gratuite !! La municipalité a donc choisi d’assurer le service minimum !

On peut constater à nouveau l’impréparation, le manque de volonté, de travail, et d’intérêt de l’équipe en place pour les enfants et les familles. Il est encore possible de faire de ce projet une réussite, l’intérêt de l’enfant étant l’essentiel. Encore faut-il en avoir l’envie, avoir le sens de la concertation !

Nous vous souhaitons de bonnes vacances à tous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *