Tribune novembre 2013

Tribune Nov 2013

La dernière tribune de Septembre signée du Maire Adjoint aux Affaires Scolaires était un texte dont le fil conducteur était basé sur la polémique, d’une part à l’encontre de la majorité municipale de 1995 à 2001, d’autre part à notre encontre. Certaines affirmations méritaient d’être corrigées pour rétablir quelques vérités.

Le transport scolaire vers le collège

Nous n’avons jamais voulu faire de récupération sur ce dossier. Ce projet est porté depuis Février 2012 par les parents d’élèves. Pour ce qui nous concerne, nous avons estimé dès le début que cette demande était justifiée. Nous sommes intervenus régulièrement lors des Conseils Municipaux sur le sujet. Nous l’avons encore manifesté lors du vote du budget en mars 2013 en nous abstenant. A chaque fois le maire refusait la mise en place. Il affirmait qu’il n’avait pas les moyens de financer le projet et opposait une autorisation Préfectorale pour en obtenir la compétence. Une prise de conscience a dû s’opérer sur ce sujet, qui pouvait devenir un enjeu électoral. Avant l’été, plus de problèmes financiers, plus de blocage et le projet est devenu réalisable. C’est aujourd’hui une réussite reconnue par tous les parents. La récupération est peut être ailleurs  quand on constate que la majorité municipale se félicite de l’avoir mis en place !!!

Le marché

Vous avez sans doute découvert que le marché de Pavilly était le deuxième du département. L’auteur de cette phrase ne connaît manifestement pas beaucoup de marchés seinomarins (Dieppe, Buchy, Aumale, Neufchâtel en Bray, Eu, Yvetot et bien d’autres). Même si le marché de Pavilly est reconnu pour être un marché dynamique, quels critères ont permis de formuler une telle affirmation ?

La vitrine un peu vide

La majorité aurait trouvé à son arrivée en 2001 un service jeunesse un peu vide. Qu’aurait pu dire l’équipe arrivée en 1995, elle, qui a dû tout construire. D’ailleurs certains membres de la majorité actuelle étaient déjà aux commandes avant 1995. Pourquoi n’avaient-ils rien fait ? De plus les mêmes, dans l’opposition de 1995 à 2001, n’ont-ils pas refusé le projet de la Maison pour Tous, contestant son utilité. En réalité la majorité actuelle a trouvé un service jeunesse en plein développement qu’elle n’a fait que maintenir. Elle a tout de même fait machine arrière puisqu’elle utilise, contrairement à sa position initiale, la Maison pour Tous, outil reconnu comme indispensable au fonctionnement de ce service.

Nous aurions pu également parler du développement de la commune et évoquer l’utilisation des rentrées fiscales supplémentaires.

En conclusion, la majorité se positionne comme un modèle de compétence, de gestion et pas seulement financière. Toutefois le mandat qui lui a été confié en 2008 arrive à son terme. Sur tout le territoire national la démocratie va s’exprimer, les électeurs vont choisir. Personne n’est propriétaire d’un territoire, d’une mairie. Ce sont les électeurs qui désignent leurs représentants. Il faut accepter des concurrents qui développent d’autres idées, un autre projet. La démocratie n’en sortira que grandie !

Les élus du groupe « Pavilly Demain »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *