Je stationne, tu stationnes, nous stationnons……………

Quelques courses rue Jean Maillard : le journal, le pain, des fruits pour ce soir. Petit homme marche à côté de moi, se tenant à la poussette où s’impatiente sa sœur.

La voiture est garée rue St Laurent.  Nous prenons à droite à l’angle de la Caisse d’Épargne ; le chemin est barré par une Clio en stationnement sur le trottoir. Qu’importe : il suffit juste, de veiller à ce que petit homme ne lâche pas la poussette, pendant que je la descends du trottoir, de veiller à ce qu’aucun véhicule ne surgisse dans le virage en provenance soit de la poste, soit de la mairie, de prendre place sur la chaussée, hors du passage protégé qui se trouve de l’autre côté de la Clio, pour contourner la voiture.
Il faut aussi penser à remercier cette dame qui, descendant de la Route de Goupillières, stoppe sa C3 pour nous laisser passer puisque à notre tour nous la gênons dans sa progression car nous prenons de la place sur la chaussée.

Enfin nous retrouvons le trottoir pour rejoindre notre voiture……… garée bien comme il faut.                                                       Manquerait plus qu’il pleuve !

 

3 commentaires sur “Je stationne, tu stationnes, nous stationnons……………

  1. Olivier Répondre

    Très gros problème à Pavilly ou le stationnement des voitures sur les trottoirs se rencontre dans de nombreux quartiers (centre ville, la vierge, la rouge grange, etc, etc) mais qu’attends la police pour rendre les trottoirs aux piétons ????

  2. Martin J-Marc Répondre

    pour la rouge grange, les bordures sont de type « A », c’est à dire franchissable ce qui par définition permettent le stationnement sur le trottoir. De plus, il y a de rares places de parking, et curieusement, les propriétaires ont placé leurs barrières sur ces emplacements. Cherchez l’erreur. (rue M. Utrillo)

    • Pavilly Demain Auteur d'articleRépondre

      Merci à Olivier et Jean-Marc pour leur contribution. Il y a effectivement un réel besoin de redéfinir le vivre ensemble. Les moyens de communication devraient servir à cela : campagne de sensibilisation dans le bulletin municipal par exemple. Mais plus de sévérité pour les contrevenants, surtout lorsqu’ils exposent des piétons à un risque sérieux, pourrait aussi avoir un impact non négligeable.
      Parallèlement, la cohérence des équipements de voirie devrait être revue et un programme d’amélioration prévoyant les zones prioritaires élaboré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *