tribune décembre 2018

Sécurité routière mais pas que !

Ces derniers mois se sont déroulées quelques visites de quartiers. Vous n’avez pas rencontré les élus du groupe Pavilly Demain, nous n’y avions pas été invités. Peut-être pourrions-nous nous- mêmes organiser ce type de rencontre mais sans aucune certitude sur la prise en compte des remarques, suggestions ou observations que nous pourrions recenser.

Néanmoins le fil conducteur de ces réunions organisées par la majorité municipale fut la sécurité routière, préoccupation de beaucoup de Pavillais dans leur quartier respectif. Ces préoccupations ont été prises en compte et des aménagements de rues, de carrefours ont été entrepris ces dernières semaines dans notre commune pour réduire la vitesse et améliorer la sécurité des piétons. Ces actions génèrent encore des critiques. Si elles sont positives et judicieuses, nous sommes persuadés que la municipalité saura les prendre en compte pour apporter les modifications nécessaires et les interprétera comme une implication forte des habitants en terme de projet participatif. En termes d’aménagements urbains, il y aurait beaucoup à faire et la sécurité routière pourrait être intégrée à chaque projet mais les contraintes financières sont un élément primordial qu’il faut prendre en compte et qui ne permet pas de réaliser tout ce qui serait souhaitable ou nécessaire.

Il existe aussi un autre volet de la sécurité qui mériterait d’être pris en compte aussi promptement. En effet comme dans de plus en plus de communes, Pavilly n’est pas épargnée par le sujet de la petite délinquance ou des incivilités (vols, racket, menaces ou intimidations voire agression sur personnes, dégradations sur bâtiments, feu de poubelles, délinquance juvénile……) qui ne sont que l’expression de quelques individus. Il existe des dispositifs pour répondre à ce type d’actions. Des communes proches de la nôtre ont mis en place des structures qui permettent de traiter ces sujets. Cet outil peut être aussi mis en place au niveau intercommunal. Il s’agit en fait de Comité Local ou Intercommunal de Sécurité et de Prévoyance de la Délinquance, de Plan Local de la Sécurité, de Cellule de Veille…..

Ces instances regroupent autour d’une même table les élus, la police municipale, la gendarmerie, les services sociaux et les différents partenaires intervenants auprès des jeunes et des familles.

Ces structures peuvent recevoir les éléments perturbateurs accompagnés ou non de leur familles, aider les parents dépassés ou démissionnaires. Dans le respect des libertés de chacun, il est rappelé les devoirs mais il s’agit aussi prévenir sur les conséquences des actes d’incivilité.

Pour les faits les plus graves, il peut être aussi signé une convention avec le Parquet. Le Procureur de la République est ainsi amené à venir en mairie à la rencontre des parents et enfants convoqués en présence du Maire. Là où le dispositif existe des résultats positifs ont déjà été constatés. Des communes de la banlieue rouennaise ont mis en place ce type de convention. Les coûts dans ce domaine sont proches de zéro, la seule contrainte est le temps à y consacrer. Mais n’est ce pas là un des engagements des élus

Assurer la sécurité quotidienne de ses habitants est une des priorités des élus et il devient indispensable de mettre en place sur notre commune un de ces dispositifs qui viendra en sus de la vidéo protection envisagée dans certains quartiers.

Toutes les actions menées dans ce domaine contribueront à ramener de la sérénité et de la quiétude dans nos quartiers et participeront au mieux vivre ensemble qui font de nos communes, des communes où il fait bon vivre !

 

Cahier de doléances

Nous avons sollicité M. Le Maire dans un courrier du 19 décembre pour la mise à disposition de cahiers de doléances en mairie de Pavilly.

Ce dernier nous informe qu’un cahier est mis à la disposition des habitants à l’accueil depuis une quinzaine de jours, et qu’il n’y a pour l’instant aucune remarque.

Nous informons nos lecteurs qu’ils peuvent donc se rendre en mairie aux heures d’ouverture déposer leurs doléances à l’accueil.

Terrain sous le cimetière ….(suite)

Il y a quelques mois la majorité du conseil municipal a validé la vente du terrain sous le cimetière au groupe Bertin Immobilier pour y réaliser une centaine de logements en acquisition à la propriété. Nous ne sommes pas en mesure de vous annoncer si cette vente a été réalisée, vente à laquelle nous nous étions opposés regrettant le manque de mixité du projet.

Néanmoins nous avons appris que ce promoteur avait été racheté par l’entreprise Gueudry du Trait devenant ainsi le groupe 2G.. Rappelons-nous qu’à l’automne 2016, cette même société Gueudry avait abandonné ce même projet sans en indiquer ses motivations à la municipalité.

Que va donc devenir la délibération prise confiant à Bertin ce terrain pour y réaliser un projet immobilier ?

Le nouveau groupe 2G piloté par l’entreprise Gueudry devient- il propriétaire de fait, si la vente avait été signée précédemment ?

Cette même société envisage-t-elle, de nouveau, un projet sur ce terrain alors qu’elle en avait abandonné l’idée il y a deux ans ? Si oui reprend elle le même projet ou apporte-t-elle des modifications en fonction d’intérêts différents ? Le conseil municipal du 17 Décembre nous apportera probablement toutes les réponses à ces questions.

réunion du conseil municipal d’enfants

 

Ce jeudi 22 Novembre se tenait une séance plénière du Conseil Municipal d’Enfants dans la salle du conseil municipal de la Mairie. Lors de cette séance les anciens conseillers présentaient un bilan de leurs projets, travaillés pendant leur mandature (2 ans). Puis venait l’heure de l’installation du nouveau conseil municipal d’enfants élu en Juin dernier. A cette occasion, on pouvait constater une jeune fille remplaçant son frère sortant ou cette autre jeune fille prenant la place de son père qu’il occupait il y a quelques années autour de cette table. Peut être des vocations à venir pour certains de ces jeunes pour des fonctions municipales, que de plus en plus de citoyens boudent. Nous saluons l’initiative des encadrants qui ont invité tous ces jeunes au conseil municipal adulte du 17 décembre prochain.

Nous proposons que les animateurs du CME se rapprochent de nos conseillers départementaux, de notre député ou même de nos sénateurs départementaux pour organiser une visite du conseil départemental, du palais Bourbon ou du palais du Luxembourg. Ce serait une belle aventure et une belle récompense pour tous ces enfants de CM1/CM2 qui ont fait cet effort d’assumer cette fonction. Bon courage à eux !

Frelon asiatique

Le frelon asiatique : fléau et danger

La Préfecture de Seine Maritime s’engage à son tour dans la lutte contre le frelon asiatique. Une stratégie est mise en place contre ces insectes envahissants. Celle-ci a été engagée lors d’une réunion entre les services de l’Etat, le groupement de défense contre les maladies des animaux (GDMA) et sa section apicole, la fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON) ainsi que les sapeurs pompiers.

Elles ont décidé que toute découverte d’un nid de frelons asiatiques devra être signalée à une plate forme unique, veillée par la GDMA et le FREDON. Un diagnostic sera réalisé à partir des éléments transmis et les demandes seront transmises à des professionnels agréés et formés, utilisant des modes opératoires adaptés à l’environnement. Une liste de ces professionnels, recensés par secteurs géographiques, avec les tarifs pratiqués, sera disponible via la plate-forme. De plus un comité de suivi sera en charge du suivi régulier du dispositif.

Les collectivités territoriales souhaitant participer à la lutte pourront y être associées. Une circulaire a été adressée aux maires afin de préciser les démarches à suivre en cas de découverte d’un nid de frelons asiatiques chez les particuliers ou dans les espaces publics.

Le frelon asiatique ayant fait son apparition sur notre commune, nous invitons les habitants impactés à se rapprocher de la mairie pour envisager les démarches à suivre. Nous proposons également que la municipalité accorde une aide aux pavillais impactés par ce fléau pour la destruction du nid comme l’ont déjà fait quelques communes voisines, par voie de délibération du conseil municipal.

Passage à niveau dangereux

 

L’émission Envoyé Spécial du jeudi 8 Novembre consacrait un de ses reportages aux passages à niveau dangereux dans notre pays. Pavilly fait partie de cette liste pour un passage à niveau situé sur la ligne Paris-Le Havre à l’entrée de notre commune lorsque que l’on descend de la piscine.

Lors de la cérémonie des vœux 2018, Mr le Maire de Pavilly présentait ce sujet comme une des priorités de l’année. Nous ne doutons pas qu’un travail ait été réalisé sur le sujet mais nous n’en avons aucune connaissance.

Aussi nous souhaiterions qu’une communication concernant l’avancement de ce dossier soit faite lors du prochain conseil municipal qui devrait avoir lieu en Décembre et que celui-ci  consacre un de ses articles à ce sujet afin que l’ensemble des pavillaises et des pavillais aient le même niveau d’information que les élus.

où en est le projet de vente de l’ancien collège?

 

L’an dernier, à la même époque, il était envisagé une signature très prochaine (décembre 2017) de la vente de l’ancien collège à un promoteur immobilier Celui-ci proposait un montage en collaboration avec un bailleur social mêlant des pavillons en accession à la propriété et des immeubles dont les rez-de-chaussée seraient aménagés avec des équipements et locaux à destination des personnes âgées.

Quelle est aujourd’hui la suite donnée à ce projet ? La vente est elle actée avec le promoteur désigné ? Quel est le bailleur social retenu ?

Le projet qui devait intégrer le cahier des charges des Maisons de Marianne, société spécialisée dans la gestion d’équipements et de services à destination des personnes âgées, n’est- il pas une contrainte que ni promoteur, ni bailleur social ne veulent avoir à gérer ?

Nous proposons de relancer un appel à projet à partir d’éléments définis préalablement auquel nous tenons à apporter nos idées et nos compétences dans le domaine.