tribune octobre

Inquiétude et mécontentement

Depuis le début de l’année scolaire, les parents des élèves utilisant le transport scolaire vers le collège expriment inquiétude et mécontentement. En effet, les enfants sont de plus en plus nombreux à utiliser ce service municipal. Parfois, près de soixante dix enfants attendent le bus à l’angle des rues de Freckenhorst et Maurice Louvrier. Or, cet endroit n’est pas du tout adapté à la situation (éclairage insuffisant, trottoir insuffisant, rue très fréquentée et empruntée par des véhicules pas toujours respectueux du code de la route quant à la vitesse…). A ce souci de sécurité, vient s’ajouter une pratique très contestable du transporteur prestataire. Il arrive que le chauffeur du premier bus attende de voir si son car est complet pour appeler un collègue en renfort pour transporter les élèves n’ayant pas pu monter dans le premier bus. Devant cette situation, certains enfants décident de partir à pied ; quant aux autres, leur retard est assuré du fait du décalage provoqué par cette pratique.

Nous proposons donc pour régler le premier point, de déplacer le point de ramassage soit devant le centre sportif de la Viardière mieux éclairé et plus sécurisant du fait de la présence du parking ou devant le Rad’O où l’espace pour l’attente des enfants pourrait offrir une meilleure sécurité

Quant au deuxième point, un rappel à l’ordre au prestataire semble nécessaire s’il n’a pas déjà été fait pour lui rappeler les règles afférentes au contrat signé avec la commune, à savoir, le passage de deux bus.

Communication plus efficace

Depuis le bulletin municipal d’Avril 2014, apparaissait sur la 1ère page le logo « Ville Internet 1@ ». Depuis le bulletin de Janvier 2016, ce logo n’apparaît plus. Perdu l’@ ou oubli, peu importe, là n’est pas l’essentiel. Nous pensons que ce mode de communication permet l’efficacité, la réactivité et dernier critère non négligeable, des économies en terme de frais postaux. Aujourd’hui les élus sont informés par courrier lettre verte ou plis déposés dans les boîtes aux lettres par le personnel communal ou, mais c’est encore très rare, par mail. Nous proposons que ce dernier mode de communication soit généralisé à toutes les convocations, ce qui évitera les loupés de plus en plus nombreux, involontaires, nous l’espérons, d’invitations reçues après les manifestations.

Rentrée scolaire

Nous regrettons la fermeture de la cinquième classe de l’école maternelle André Marie. Cette décision de l’éducation nationale a pour conséquence de surcharger les 4 classes restantes. Pavilly n’a pas eu la chance de Barentin qui a réussi à sauver sa classe, peut être aussi aidé par la mobilisation de tous les acteurs !

 

 

 

Tribune juillet 2014

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

En 2013, nous avions voté pour le report de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2014. Nous avions justifié notre position par le fait que ce projet nécessitait de la réflexion, de la concertation et de la préparation avant sa mise en application pour proposer des activités de qualité. Ces mêmes arguments étaient avancés par la majorité municipale. Or début juillet 2014, où en sommes-nous ? Comment a été menée la réflexion? Qui a été associé à la concertation ? Comment les parents vont préparer la rentrée scolaire ? En ce qui nous concerne, nous n’avons été invités qu’à 2 commissions scolaires traitant le sujet.

Des élus contestent cette réforme dont le but est de diminuer le nombre d’heures de cours par jour des élèves. Des élus regrettent que l’état impose une réforme qu’il fait financer pour partie par les collectivités locales, qu’il fait supporter logistiquement aux collectivités locales, mais la loi s’impose à tous et il faut donc tout mettre en œuvre pour que cette décision s’applique dans les meilleures conditions dans l’intérêt des enfants. A Pavilly, laissée de côté en début d’année, la réflexion n’a que peu abouti !!

En novembre 2013, avant les élections, une réunion avec tous les acteurs, écoles, parents, services techniques, service jeunesse… avait abouti au choix des horaires, mais aussi à la proposition d’un travail de concertation avec les associations locales.

Or, six mois plus tard, une nouvelle réunion fait apparaître l’absence totale de travail à ce niveau. Seule, une organisation a été envisagée en terme de personnel. Pour les maternelles, les ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) seront chargées de la garderie surveillée. Pour l’élémentaire, ce seront les animateurs du service jeunesse qui en auront la charge, équipe qui pourrait s’accroître selon la fréquentation. Les associations, subventionnées par la commune, n’ont pas été contactées alors que certaines d’entre elles, sportives ou culturelles, auraient pu être, par le biais de convention, partenaires de ce projet. La proposition d’un coordonnateur chargé de cette mise en place a été jugée trop coûteuse et sans intérêt ! Celui ci aurait pu gérer les ressources humaines locales (des étudiants de la commune, des professeurs des écoles volontaires, des animateurs sportifs…) intéressées pour participer aux activités dont celle de l’USEP proposée par un directeur d’école.

En terme financier, en plus de la subvention de l’état prorogée d’une année (90€/an/enfant pour Pavilly), des aides de la CAF peuvent venir s’ajouter à la condition de présenter un Projet Éducatif.

En ce qui concerne le contenu des activités, un document distribué aux familles en fin d’année scolaire annonce que les enfants seront en garderie surveillée gratuite !! La municipalité a donc choisi d’assurer le service minimum !

On peut constater à nouveau l’impréparation, le manque de volonté, de travail, et d’intérêt de l’équipe en place pour les enfants et les familles. Il est encore possible de faire de ce projet une réussite, l’intérêt de l’enfant étant l’essentiel. Encore faut-il en avoir l’envie, avoir le sens de la concertation !

Nous vous souhaitons de bonnes vacances à tous

 

Tribune d’avril 2014

Retour sur les élections municipales

Le 23 Mars 2014, vous avez désigné le conseil municipal qui va siéger pour les six prochaines années, soit jusqu’en 2020. Cette élection permet aux citoyens de choisir les élus qui conduiront les affaires communales, d’exprimer un mécontentement, de reconduire l’équipe en place ou d’en changer. Il est important que chacun puisse s’exprimer et beaucoup se sont battus, jadis, pour obtenir ce droit. Nous ne pouvons que regretter qu’à Pavilly comme au niveau national, vous ayez été nombreux, trop nombreux, à ne pas voter. En effet près d’un pavillais sur quatre (soit 1874 Pavillaises ou Pavillais) a choisi de ne pas s’exprimer.

Dans ce contexte de relatif désintérêt, nous analysons les résultats de la façon suivante :

La liste Pavilly Energie conduite par le Maire sortant a recueilli 2058 voix. Les 2058 suffrages représentent 42,45% des inscrits. La majorité des électeurs a fait le choix de ne rien changer. La gestion de la commune a été confiée au même maire, celui-ci atteindra les 50 années de mandat en 2015 et pourra postuler à un dixième mandat en 2020.

En ce qui nous concerne après deux campagnes malheureuses et douloureuses en 2001 et 2008, il a fallu tout rebâtir. Nous avons donc reconstruit une nouvelle équipe avec des femmes et des hommes qui ont répondu favorablement à notre proposition de travailler pour le développement, la construction de notre commune sans esprit partisan. Cette équipe s’est impliquée avec beaucoup de conviction, de sérieux. Le travail de terrain réalisé tout au long de cette campagne n’a fait que renforcer leur engagement. Le choix des électeurs de 2014 n’a en rien altéré leurs convictions et leur désir de poursuivre l’action. Une nouveauté de cette campagne était aussi la correction avec laquelle elle s’est déroulée, ce que le maire n’a pas manqué de souligner lors de son discours d’installation.

Nous tenons à remercier les 828 électeurs qui nous ont apporté leur suffrage, et qui souhaitaient le changement. Nous allons maintenant analyser les raisons de cet échec. Nous allons également nous remettre au travail. Les membres de la minorité municipale sont prêts à collaborer avec la majorité pour faire avancer les dossiers, dans la mesure où celle-ci souhaitera nous associer et que les choix et les propositions correspondent à nos valeurs, à notre projet et à l’intérêt des pavillaises et des pavillais. Nous nous exprimerons chaque fois que nécessaire et nous nous ferons entendre chaque fois que les décisions seront contraires à nos convictions, à notre vision du Pavilly de demain.

Patrick DOUILLET – Michèle DÉMARES – Émile ONNIENT – Daniel RENDU

Tribune novembre 2013

Tribune Nov 2013

La dernière tribune de Septembre signée du Maire Adjoint aux Affaires Scolaires était un texte dont le fil conducteur était basé sur la polémique, d’une part à l’encontre de la majorité municipale de 1995 à 2001, d’autre part à notre encontre. Certaines affirmations méritaient d’être corrigées pour rétablir quelques vérités.

Le transport scolaire vers le collège

Nous n’avons jamais voulu faire de récupération sur ce dossier. Ce projet est porté depuis Février 2012 par les parents d’élèves. Pour ce qui nous concerne, nous avons estimé dès le début que cette demande était justifiée. Nous sommes intervenus régulièrement lors des Conseils Municipaux sur le sujet. Nous l’avons encore manifesté lors du vote du budget en mars 2013 en nous abstenant. A chaque fois le maire refusait la mise en place. Il affirmait qu’il n’avait pas les moyens de financer le projet et opposait une autorisation Préfectorale pour en obtenir la compétence. Une prise de conscience a dû s’opérer sur ce sujet, qui pouvait devenir un enjeu électoral. Avant l’été, plus de problèmes financiers, plus de blocage et le projet est devenu réalisable. C’est aujourd’hui une réussite reconnue par tous les parents. La récupération est peut être ailleurs  quand on constate que la majorité municipale se félicite de l’avoir mis en place !!!

Le marché

Vous avez sans doute découvert que le marché de Pavilly était le deuxième du département. L’auteur de cette phrase ne connaît manifestement pas beaucoup de marchés seinomarins (Dieppe, Buchy, Aumale, Neufchâtel en Bray, Eu, Yvetot et bien d’autres). Même si le marché de Pavilly est reconnu pour être un marché dynamique, quels critères ont permis de formuler une telle affirmation ?

La vitrine un peu vide

La majorité aurait trouvé à son arrivée en 2001 un service jeunesse un peu vide. Qu’aurait pu dire l’équipe arrivée en 1995, elle, qui a dû tout construire. D’ailleurs certains membres de la majorité actuelle étaient déjà aux commandes avant 1995. Pourquoi n’avaient-ils rien fait ? De plus les mêmes, dans l’opposition de 1995 à 2001, n’ont-ils pas refusé le projet de la Maison pour Tous, contestant son utilité. En réalité la majorité actuelle a trouvé un service jeunesse en plein développement qu’elle n’a fait que maintenir. Elle a tout de même fait machine arrière puisqu’elle utilise, contrairement à sa position initiale, la Maison pour Tous, outil reconnu comme indispensable au fonctionnement de ce service.

Nous aurions pu également parler du développement de la commune et évoquer l’utilisation des rentrées fiscales supplémentaires.

En conclusion, la majorité se positionne comme un modèle de compétence, de gestion et pas seulement financière. Toutefois le mandat qui lui a été confié en 2008 arrive à son terme. Sur tout le territoire national la démocratie va s’exprimer, les électeurs vont choisir. Personne n’est propriétaire d’un territoire, d’une mairie. Ce sont les électeurs qui désignent leurs représentants. Il faut accepter des concurrents qui développent d’autres idées, un autre projet. La démocratie n’en sortira que grandie !

Les élus du groupe « Pavilly Demain »

tribune septembre 2013

Une rentrée scolaire riche

Une nouvelle rentrée scolaire vient de se dérouler au niveau national, avec l’annonce de la refondation de l’école :

– l’arrivée de 7550 nouveaux enseignants dont 3 350 en primaire

– l’ouverture des ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation)

– la relance de la scolarisation des moins de trois ans.

Une proposition a également été concrétisée à la fin de l’été par la création d’emplois pérennes
d’AVS (auxiliaire de vie scolaire) , un grand soulagement pour les familles dont les enfants sont accompagnés dans la classe  par ces personnels !

A Pavilly, l’ouverture d’une cinquième classe à l’école Francis Yard, annoncée en juin, a bien eu lieu ! Il semble cependant que son installation dans un local exigu pose des problèmes organisationnels. Les élèves de maternelle ont besoin d’espace, car ils se déplacent souvent pour des activités diverses. L’accroissement du nombre de petits a nécessité l’augmentation du nombre de places au dortoir et la création d’un deuxième service de cantine.

Autre point important en cette rentrée pavillaise : la mise en place à l’essai du transport pour le collège « les Hauts du Saffimbec » jusqu’en décembre 2013.

A ce jour, plus de 110 jeunes sont inscrits à la régie et disposent d’une carte de transport. Les ramassages se font en deux points : l’un rue de Freckenhorst et l’autre place de la Mairie matin et soir.

Cette fréquentation montre bien qu’il y avait un besoin réel pour les jeunes pavillais comme le constataient les parents. Leur combat était justifié ! Combat que nous avons toujours soutenu et les critiques formulées sur nos positions semblent désormais oubliées. Souhaitons que cet essai soit transformé ! Nous continuerons à y être attentifs.

Dernier point qui va nous mobiliser rapidement : la réforme des rythmes scolaires applicable à la rentrée 2014. Le conseil municipal n’a pas souhaité la mettre en place en septembre 2013. Pour rappel, il s’agit de réformer les horaires de classe en diminuant le temps de présence à la journée, et en instaurant la classe le mercredi matin. Les communes doivent présenter leur projet à l’Inspection d’Académie à la mi-octobre 2013 afin que les décisions soient effectives en décembre 2013. Parents d’élèves, services techniques, équipe d’animation, enseignants, élus doivent se réunir pour mettre en forme un projet adapté au rythme et aux besoins des enfants. Cette nouvelle organisation oblige à réfléchir sur la proposition d’activités périscolaires diverses et attractives et la disponibilité de locaux. Nous restons vigilants quant à la qualité des activités proposées et nous sommes dans l’attente des réunions de travail qui devraient maintenant s’accélérer pour tenir l’échéance.

Enfin les travaux d’accessibilité à l’école Curie, dont le sujet est évoqué depuis plusieurs exercices budgétaires, ont été réalisés cet été. Un temps d’adaptation est nécessaire pour vérifier leur efficacité.

Le groupe d’opposition municipale PAVILLY DEMAIN

Tribune juillet 2013

Le 24 Juin dernier s’est réuni le Conseil Municipal, dernier conseil avant la période estivale. Lors de cette réunion à laquelle ne participaient que 15 élus sur les 24 de la majorité, 26 questions ont été débattues dont certaines, importantes pour nos jeunes pavillais ou pour le cadre de vie de la commune.

Transport scolaire vers le collège

Depuis l’ouverture du collège en Février 2012, des parents d’élèves se sont mobilisés pour la mise en place d’un transport afin de répondre à l’éloignement de la nouvelle structure. Après plusieurs mois de tergiversations, d’échanges, de polémiques, la municipalité vient d’accepter l’expérimentation d’un transport de septembre à décembre. Le Conseil Municipal a validé à l’unanimité moins une abstention (un élu de la majorité !) ce projet d’un montant de 30 000 €, financés par le reversement d’une subvention au titre du FNGIR (fond de péréquation des communes) et par la participation des parents à hauteur de 40 € par enfant pour la période. Nous nous félicitons que les positions aient évolué et qu’elles aient permis à ce projet d’aboutir. Les jeunes pavillais qui vont bénéficier de ce transport pourront remercier les parents d’élèves qui se sont très fortement impliqués

Aménagement de la Place d’Esneval

En février 2013, le Maire a présenté à la commission de travaux puis aux riverains le projet de réaménagement de la place d’Esneval. Ce 24 Juin, ce même projet a été présenté au Conseil municipal. Nous aurions proposé probablement une autre variante pour ce projet. En effet, deux rues dont la liaison se fait en traversant un parking ne nous semble pas judicieux. Toutefois le dossier étant déjà au stade de la consultation d’entreprises, nous avons adopté celui-ci pour un montant estimé à 400 000 €. Souhaitons que l’entreprise soit désignée rapidement pour que ces travaux soient achevés dans le délai prévu soit avant la foire d’automne.

Le CLIC

C’est le Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique basé à l’hopital de Barentin. Il accueille les personnes âgées,évalue leurs besoins, développe l’action de proximité, élabore un plan d’accompagnement avec les professionnels des secteurs sanitaires et sociaux. Cette association loi 1901 regroupe les cantons de Duclair et Pavilly et est financée par la participation des communes. Celle-ci s’élève à 0,23 € par habitant. Nous avons voté pour cette participation tout en souhaitant que celle-ci soit réévaluée sur les prochaines années. En effet ce centre peut offrir des solutions face au vieillissement croissant de notre population.

Enfin, nous souhaitons à toutes et à tous de bonnes vacances !

 

Tribune mai 2013

Trop d’indifférence ne tue pas l’indifférence !

                Pavilly n’échappe pas à la règle : notre commune connaît un nombre de demandeurs d’emploi important. On entend dire communément que la situation est préoccupante : c’est le point de vue de ceux qui assistent au phénomène de dégradation de l’emploi sans être directement touchés.

S’agissant des 485 demandeurs d’emploi recensés en mars 2013 à Pavilly (chiffre donné en conseil par monsieur le Maire)  la situation ou plutôt LEUR situation n’est pas préoccupante, elle est dramatique et d’autant plus dramatique que l’espoir de trouver ou de retrouver un emploi s’amenuise à mesure que leur nombre augmente. Ils étaient 379 en 2009.

Dramatique oui, pour ces 485 personnes !

                En face de chacune de ces situations individuelles que trouvons nous ? Une politique nationale de relance économique et d’aide à l ’emplois dont les effets tardent à se faire sentir. Des organismes institutionnels de traitement du chômage débordés par l’ampleur du phénomène.

Localement, des associations, des bénévoles, des professionnels consacrent, sous différentes formes,  une énergie importante à l’organisation de  l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi

Mais à l’échelon communal, à Pavilly, pour un pavillais ou une pavillaise …..rien! Pas la moindre initiative, alors que des communes de même importance voire de plus petite taille ont mis en place des dispositifs d’accompagnement, ont multiplié les initiatives : café de l’emploi – accès Internet  – ateliers – forums ….

Pire ! Pavilly semble ignorer le phénomène.

                Nous en voulons pour preuve la séance du Conseil municipal du 18 février 2013. Un conseiller de l’opposition informe, ce jour, là lors des questions diverses, l’assemblée, que l’entreprise Albea, en charge du chantier de l’A150, recrute et qu’il serait opportun de relayer cette information auprès des pavillais.

La réponse du Maire est radicale :  il « indique que c’est le rôle de Pôle Emploi de diffuser ces annonces de recrutement« *. Certes, mais pour plus d’efficacité cette  information pourrait être relayée par tous les moyens à la disposition de la commune comme cela a déjà été fait, par exemple, lorsque l’Armée recrutait

Renchérissant sur les propos du Maire, une conseillère de la majorité ajoute : « Pourquoi diffuser cette offre d’emploi plutôt que d’autres« *. Mais, bon sang !, s’il y en a d’autres qu’on les communique aussi, qu’on les affiche, qu’on utilise les panneaux lumineux de la Mairie et de l’école Jean-Maillard !  Qu’on manifeste une volonté, une ambition !

Puis, cette élue ajoute cette remarque pleine de bon sens : « trop d’informations tue l’information »*. Magnifique !

En revanche, trop d’indifférence ne tue pas l’indifférence

* vous pouvez retrouver ces propos à la page 26 du procès verbal de la réunion du Conseil municipal du 18 février 2013 sur le site Internet de la Mairie. Le Maire ne pourra pas, cette fois encore, nous reprocher de mentir.

Le groupe d’opposition municipale  PAVILLY DEMAIN

Tribune mars 2013

Réforme des rythmes scolaires

Depuis quelques semaines se sont ouvertes des discussions sur la réforme des  rythmes scolaires pour la rentrée 2013.

En septembre 2008, le ministre X.Darcos annonçait la suppression de la classe le samedi matin sans concertation. Pourtant les expériences des semaines de quatre jours n’étaient pas concluantes !

Depuis mai 2012, le nouveau ministre V.Peillon a entamé une réflexion sur la refondation de l’Ecole. De celle-ci, a émergé la décision de modifier la semaine scolaire.

En effet, les comparaisons entre les autres systèmes éducatifs européens font apparaître une exception française : les écoliers français sont parmi ceux qui ont le plus d’heures d’enseignement dans la journée et le nombre le plus faible de jours d’école (144 contre 187 en moyenne). Les chronobiologistes, spécialistes du rythme biologique, ont depuis longtemps, alerté sur ces questions et sur l’impact sur la vie des élèves. Selon eux, ces rythmes inadaptés sont préjudiciables au bon développement des enfants et à leur évolution scolaire :échec, fatigue..

De ces constats, le projet de réaménagement des horaires, et de la durée de la journée scolaire va dans l’intérêt de l’enfant. Il a toute sa raison d’être et trouve notre entier soutien.

Par contre, la mise en place nous interpelle :

Le Directeur des services de l’Education Nationale a donné un emploi du temps précis : lundi, mardi, jeudi, vendredi 8h30 à 11h30 et 13h30 à 15h45 mercredi 8h30 à 11h30 ou le samedi matin avec dérogation. Il est demandé aux mairies d’organiser des activités périscolaires pour  les élèves de 15h45 jusqu’à 16h30.

Cette réforme qui engage les collectivités locales, oblige les communes à mettre en place une logistique complexe, sans avoir été expérimentée et sans que son coût ait été évalué. De plus, il est demandé une réponse fin mars, amenant à traiter dans la précipitation un sujet qui mérite une réflexion approfondie et élargie.

Pour Pavilly, cette organisation nécessiterait de disposer d’une cinquantaine d’animateurs pour les vingt quatre classes (le taux d’encadrement pour les animateurs étant différent de l’effectif classe). La possibilité est offerte d’allonger la pause du midi avec mise en place d’activités. Se pose également la disponibilité de locaux. Un service de cantine le mercredi midi est également évoqué.

Le coût estimé par la mairie sans aucun document à l’appui, se situe entre 100 000 et 150 000 euros pour une année. Une aide financière de l’Etat est annoncée pour les communes qui entrent dans le système en septembre 2013. Celle-ci s’élèverait à 90 euros par élève. A la  rentrée 2015 ces dotations n’existeront plus. A l‘heure des restrictions de dotations budgétaires  cet engagement pèsera-t-il à terme sur la fiscalité locale ?

Le groupe Pavilly Demain favorable au projet sur le fond, a voté pour le report en 2014 pour laisser le temps de la préparation. Pour respecter  l’intérêt de l’enfant, il convient de mener un travail de concertation auprès des différents partenaires, école, familles et mairie, d’envisager toutes les possibilités pour préparer sereinement la rentrée 2014.

C’est maintenant tout un travail de réflexion et d’échanges que doit mettre en place la commission scolaire, à laquelle nous participerons activement. Il faudra pour cela  que nous soient communiqués les éléments nous permettant d’être constructifs : ressources humaines, locaux disponibles..La commission devra présenter le meilleur projet au conseil municipal afin d’entrer dans le dispositif en septembre 2014.