Information reportée

Information reportée

Le lecteur pavillais attendait avec impatience le dernier bulletin municipal. Il espérait découvrir le reportage photo de l’inauguration du projet phare de l’année 2015 : la restructuration des rues du centre ville.

Or , rien tout au long des 24 pages sur ce sujet. Que se passe-t-il ? La mairie n’a plus de service communication ? N’y a-t-il pas matière à mettre en scène une inauguration comme aime à le faire nos élus? Un problème obligerait-il à différer le reportage photos en l’honneur de nos édiles ?

Notre lecteur n’a qu’à se balader dans notre centre ville, si souvent mis en valeur, pour y trouver la réponse. Les travaux réalisés l’été dernier ne sont pas à la hauteur des nos espérances.

Reportons-nous au printemps dernier : annonce du projet, validation par le conseil municipal, réunion d’information après décision, mais pas de concertation avec les riverains (dont les commerçants), polémique pendant les travaux sur le choix de la date et l’organisation du chantier. Le chantier s’achève malgré tout dans les délais annoncés et les rues sont rouvertes à la circulation. Quelques semaines plus tard, des symptômes inquiétants apparaissent : les éléments du caniveau central se déchaussent provoquant leur claquement au passage des véhicules et des nuisances sonores insupportables pour les piétons et les riverains. Une tentative de réfection des joints a eu lieu à l’automne sous forme de colmatage des joints ; intervention dont l’inefficacité apparaissait dès le lendemain.

Nous avons interpellé le maire lors du conseil municipal du 3 décembre. Il nous a répondu qu’il était très mécontent de ce chantier et confirma que la réception n’était toujours pas actée. Depuis, plus de communication, pas plus de travaux et la situation ne s’améliore pas, c’est le moins que l’on puisse dire ! Le bulletin municipal, dont le maire est le directeur de publication, certes, mais qui est financé par nos impôts,  était à notre avis le bon vecteur de communication pour répondre aux questions que se posent aujourd’hui les commerçants, les riverains et au delà les Pavillais. Comment reprendre ces malfaçons, quand aura lieu une probable intervention de l’entreprise, cette intervention va-t-elle nécessiter une nouvelle fermeture des rues et pour quelle durée, les riverains seront ils concertés?

Le bulletin municipal, par nature, n’est pas obligatoirement le catalogue des bonnes actions des élus, ni l’album Panini du maire. Il sert à informer. C’est sa raison d’être! Une information éclairée par les avis d’expert aurait été la bienvenue pour expliquer ce qui se passe dans le sous-sol des rues Jean Maillard et Delalandre. Les Pavillais auraient pu comprendre le phénomène de dégradation, apprécier le niveau de responsabilité de l’entreprise et l’engagement de leurs élus dans la défense de leurs intérêts puisqu’ils ne sont pas directement impliqués dans les malfaçons.

Malheureusement, comme trop souvent à Pavilly, le défaut de transparence génère le sentiment d’abandon qui s’exprime actuellement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.